Première dans la catégorie : la nouvelle génération d’Opel Astra reçoit l’IntelliLux, un éclairage matriciel à LED

  • Brillant avenir : la nouvelle génération d’éclairage à LED IntelliLux sur le best-seller Opel à l’automne
  • Comme en plein jour : le système matriciel à LED permet de rouler en permanence en  feux de route sans éblouir
  • Très efficaces : plus intenses et plus durables que des phares classiques

opel

Le système d’éclairage intelligent de l’avenir fera sa première apparition dans la nouvelle génération d’Opel Astra, dévoilée au Salon international de l’automobile de Francfort, du 17 au 27 septembre 2015. Avec la nouvelle Astra, l’éclairage révolutionnaire matriciel full-LED IntelliLux, permettant de rouler en permanence en feux de route, sera disponible pour la première fois en catégorie compacte. Un large public aura donc accès à cette technologie d’éclairage haut-de-gamme. Après avoir lancé l’éclairage adaptatif bi-xénon sur l’actuelle génération de l’Astra, Opel joue à nouveau les pionniers dans le domaine de l’éclairage sur la nouvelle version de sa compacte best-seller.

« Nous démocratisons la technologie en rendant l’innovation abordable grâce à son intégration sur des véhicules de grande diffusion. Notre nouvel éclairage matriciel à LED, l’IntelliLux, en est la parfaite illustration. En proposant cette technologie d’éclairage sur une compacte, Opel est le premier constructeur automobile à offrir sur ce segment un système d’éclairage aussi efficace et performant. L’intégration de la technologie LED permet de profiter d’une qualité d’éclairage de nuit exceptionnelle, au profit de la sécurité du conducteur et des autres usagers de la route », explique Charlie Klein, Vice President Vehicle Engineering chez Opel.

Comme en plein jour : en feux de route sans éblouir les autres usagers de la route

Après avoir déjà permis l’arrivée à prix abordable des feux adaptatifs bi-xénon sur la plupart de ses modèles de la marque – 200.000 exemplaires de l’Astra actuelle ont été vendues avec ce système – les ingénieurs du Centre international de Développement technique Opel de Rüsselsheim se sont consacrés à développer, améliorer et perfectionner une nouvelle génération de système d’éclairage. Au bout de quelques années de mise au point, le nouveau système full LED breveté d’Opel peut enfin entrer en production : l’IntelliLux. Aujourd’hui, ce type de système est encore réservé à des véhicules haut de gamme en catégorie luxe. Opel le proposera lui sur la nouvelle génération de l’Astra. Un progrès rendu possible grâce à la mise en œuvre de solutions intelligentes et de la dernière génération de LED, qui offre un éclairage très lumineux, proche de la lumière du jour.

Composé de 16 segments à LED – huit de chaque côté du véhicule – le nouveau système matriciel à LED adapte automatiquement et en permanence la portée et la répartition du faisceau lumineux pour s’adapter à toutes les situations de conduite. Dans son fonctionnement, il se sert de la caméra frontale Opel Eye pour détecter par exemple la présence d’autres véhicules en mouvement. Dans ce cas, le système va éteindre automatiquement les divers segments de LED qui pourraient éblouir les conducteurs venant en sens inverse.

Dès que le véhicule quitte les zones urbaines, l’éclairage passe automatiquement en feux de route – position dont il ne va plus bouger. Ce qui apporte un considérable gain en sécurité, comme l’a confirmé une étude menée par l’Institut universitaire de technologie de Darmstadt et l’Initiative européenne LightSightSafety. L’étude montre qu’en roulant à une vitesse de 80 km/h, les conducteurs peuvent détecter les objets présents sur le bord de la route environ 30 à 40 mètres plus tôt qu’avec des phares classiques halogène ou xénon en feux de croisement. Ce qui leur donne environ 1,5 secondes en plus pour réagir, bien utiles lorsque par exemple des animaux traversent soudainement la route.

Ce ne sont pas seulement les conducteurs de l’Astra qui bénéficient de ces progrès : tout en apportant une remarquable luminosité et une excellente visibilité, ils n’éblouissent pas les autres usagers de la route. Lorsque la caméra détecte des sources lumineuses de voitures circulant en sens inverse ou devant, les LED spécifiques travaillant dans la zone concernée sont désactivées, ce qui permet de tout simplement « découper » la zone entourant les véhicules. Le reste de la route et les environs restent fortement illuminés. Grâce à ses possibilités de moduler tout en finesse le pinceau lumineux, l’éclairage matriciel à LED fait franchir une nouvelle étape à la technologie de l’éclairage automobile.

Les ingénieurs du secteur éclairage d’Opel avaient plusieurs objectifs : mettre au point un système intelligent d’éclairage full LED, en faire un système abordable, et de plus, lui donner un nouveau degré de sophistication. Comme tous les clients de l’Astra ne choisiront pas de l’équiper avec le système de navigation embarqué, il fallait que le système d’éclairage soit capable de savoir si le véhicule était dans une zone urbaine ou sur une route sans l’aide d’un GPS. Le système IntelliLux de l’Astra sera le premier système d’éclairage matriciel proposé dans une voiture de série pouvant s’optimiser en permanence sans être relié au système de navigation. En plus des nombreux modes automatiques des feux de croisement et des feux de route, l’IntelliLux à LED s’enrichit d’un mode d’éclairage spécial autoroute qui augmente encore la sécurité en conduite de nuit. Sans oublier la fonction d’accueil des projecteurs, qui facilite l’accès et la sortie de l’Astra dès qu’il fait sombre.

cq5dam.web.1280.1280Plus lumineux, plus durable et plus efficace : le triplé de l’Opel IntelliLux à LED

La grande efficacité de l’éclairage matriciel à LED apporte plus de sécurité et de confort. Si le système parvient à mieux éclairer tout l’environnement qu’un projecteur conventionnel, il fait également preuve d’une longévité supérieure aux projecteurs équipés d’ampoules halogène ou au xénon. Encore un autre avantage : aucun mécanisme n’est plus nécessaire dans l’optique de phare. Les différents segments de LED sont mis en marche ou arrêtés en fonction de la situation, ce qui contribue aussi à une longévité qui dépasse largement la durée de vie d’une voiture.

Enfin, le nouveau système d’éclairage fait des heureux chez les designers. Jusqu’à présent, la taille des optiques de phares dépendait essentiellement de leur coûteuse technologie, qu’il fallait protéger. Désormais, c’est l’ampoule qui détermine la partie visible du projecteur. Grâce à la petitesse des LED utilisées dans l’éclairage matriciel, les projecteurs pourront à l’avenir adopter un dessin plus fin et plus délicat. Et on pourra dire adieu aux optiques de phares surdimensionnées abritant des unités de pilotage mécaniques qui nécessitaient beaucoup d’espace.

s

Un équipement de pointe pour le Centre de Design Opel

  • Un nouvel atelier de fraisage à grande vitesse ouvert à Rüsselsheim
  • Beaucoup plus de rapidité pour réaliser des concepts-cars innovants

opel (3)

Opel se prépare au design automobile de l’avenir en investissant à nouveau à Rüsselsheim. Jeudi, Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group, Mark Adams, Vice President Design et Richard Bolz, Design Operations Director, ont inauguré un nouvel atelier de fraisage à grande vitesse, où seront produits les maquettes et les concept-cars du futur. Opel a investi au total 5 millions d’euros dans des fraises ultramodernes et dans la modernisation des bâtiments.

« Opel est une marque qui s’est toujours caractérisée par un design d’exception. Nous investissons dans un outillage dernier-cri pour continuer dans ce sens. Ces machines nous donneront la possibilité de faire passer à la réalité nos idées créatives encore plus rapidement, plus précisément et de façon mieux cadrée, » a déclaré M. Neumann.

opel (1)

Le fraisage à grande vitesse est une innovation technologique qui réduit nettement le temps de développement des véhicules. Les maquettes peuvent être produites à différentes échelles dans un laps de temps relativement court, ce qui permet de prendre la pleine mesure des formes et des pièces. La fraise numérique à cinq axes peut sortir jusqu’à 60 mètres par minute et créer les formes les plus complexes avec une qualité exceptionnelle et une très grande précision. Les machines peuvent être utilisées avec divers matériaux comme l’aluminium, le Plexiglas ou des plastiques présentant divers degrés de dureté.

Les personnes présentes lors de la cérémonie d’inauguration ont pu avoir un petit aperçu des nombreuses possibilités offertes par le nouvel atelier de pointe : le concept-car Monza, présenté au salon de Francfort 2013, était remarquablement mis en scène au milieu de la nouvelle fraise à grande vitesse.

Le Centre de Design d’Opel à Rüsselsheim peut se prévaloir d’un passé unique s’étendant sur plus de cinquante ans. Premier de son espèce au sein de l’industrie automobile européenne, il a attiré des designers du monde entier.

Le nouvel atelier de fraisage est un nouveau pas dans la vaste offensive produit entamée par Opel, qui porte sur la commercialisation entre 2014 et 2018 de 27 nouveaux modèles et 17 nouveaux moteurs. Le prochain temps fort sera la présentation de la nouvelle Astra, dont la première mondiale est annoncée au Salon de l’automobile de Francfort en septembre.

opel (2)

M. Neumann, CEO d’Opel Group, annonce une toute nouvelle génération d’Opel Astra

  • La 11ème génération de la compacte Opel sera la vedette du salon de Francfort en septembre
  • M. Neumann, CEO d’Opel Group, promet une voiture sobre, légère et spacieuse

opel (3)

Pour continuer les 80 ans de production de compactes Opel, Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group, dévoilera la toute nouvelle Astra au Salon international de l’automobile de Francfort (du 17 au 27 septembre 2015). Actuellement, on ne peut encore voir que des prototypes de développement technique entièrement camouflés, mais M. Neumann promet que la nouvelle Astra disposera d’un « fantastique design », de consommations très modérées et d’une foule d’innovations.

opel (2)

M. Neumann a fixé de nouvelles priorités de développement pour cette 11ème génération de la compacte Opel. La voiture est née d’une feuille blanche, ce qui a abouti à une voiture révolutionnaire nettement plus performante à tous égards. L’espace est utilisé de manière efficace : les dimensions extérieures sont réduites, mais l’espace consacré aux occupants de la nouvelle Astra au sein de l’habitacle augmente considérablement. Les équipes d’ingénierie chargées du développement de la nouvelle Astra ont également fortement réduit son poids. Ce qui la rend plus vivante, et a un impact très favorable sur sa consommation de carburant. M. Neumann a également confirmé que, dans le cadre de la plus grande offensive jamais menée par Opel dans le domaine des groupes motopropulseurs, la nouvelle Astra ne serait animée que par des moteurs ultramodernes de nouvelle génération.

opel (1)

Les compactes Kadett et Astra, dont plus de 24 millions ont été produites jusqu’alors, sont l’élément essentiel de l’offre Opel depuis que la première compacte est sortie des chaînes de montage. « Grâce à chaque génération de Kadett, Opel a rendu accessible le transport individuel à des millions de personnes dans le monde entier. Par la suite, les générations d’Astra ont rendu abordables sur le segment des compactes des équipements innovants qui n’étaient disponibles que sur les voitures de catégories supérieures, » a résumé M. Neumann. « Chaque génération a franchi une étape importante en matière de sécurité, de confort et de sobriété. La nouvelle Astra se posera une fois de plus en référence de la catégorie compacte. Entre autres, elle sera le premier modèle Opel lancé avec le système unique de services connectés Opel OnStar, prêt à vous aider et à vous sauver 24 heures sur 24, 365 jours par an. »

Spécial anniversaire : Opel et GM lancent 500 millions de mercis

  • Evénement unique pour un groupe : 500 millions de voitures construites depuis 1908
  • Rüsselsheim en fête : un Zafira Tourer anniversaire en cadeau pour une fidèle cliente d’Opel
  • Une page d’histoire : des automobiles et des technologies qui ont marqué

cq5dam.web.1280.1280(1)General Motors a célébré aujourd’hui un moment exceptionnel de son histoire : depuis la fondation de l’entreprise en 1908, plus de 500 millions de véhicules ont été livrés à des clients dans le monde entier. Opel, une des marques du groupe au riche passé historique, a beaucoup contribué à cette performance : le constructeur allemand a fabriqué 68 millions d’automobiles, dont la plupart sont sorties de l’usine historique de Rüsselsheim, lieu de la célébration de cette grande étape.

Des fidèles clients ont été conviés à un dîner dans l’ambiance authentique du garage Opel Classic Car. Anna Katharina Dionysius de Riedstadt a eu une très belle surprise alors qu’elle visitait le hall de production des véhicules : cette cliente Opel de longue date, s’est vu remettre les clés d’un Opel Zafira Tourer. Ce magnifique cadeau d’anniversaire lui a été remis par Dr. Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel.

Anna Katharina Dionysius avait eu un accident avec son Astra quelques jours avant l’événement. Sa voiture avait été gravement endommagée, mais elle s’en était sortie avec quelques blessures sans gravité. Elle s’était servie de Facebook pour faire l’apologie de son « ange gardien rouge » et avait remercié les ingénieurs d’Opel pour leur « excellent travail ». Elle roulera désormais à bord d’un véhicule qui vient d’arriver sur le marché, un Zafira Tourer doté du moteur diesel deux litres ultrasilencieux délivrant 125 kW/170 ch, et qui satisfait aux sévères normes d’émission Euro 6.cq5dam.web.1280.1280(3)

« Pour moi cet anniversaire ne se limite pas à ce chiffre considérable, car 500 millions de voitures ce sont surtout 500 millions de clients, qui ont leur vies et leurs expériences » a commenté Dr. Neumann. « Nous disons « Merci » 500 millions de fois à ces clients pour leur fidélité et leur confiance, car c’est un privilège pour nous de jouer un rôle si important dans leur vie. »

Dans le monde entier GM a fêté le cap des 500 millions de voitures fabriquées. Au même moment où se déroulait la fête de Rüsselsheim, d’autres clients fidèles étaient eux aussi invités dans les usines de production du groupe, en Amérique du Nord et du Sud, en Asie, en Afrique et en Chine. Anna Katharina Dionysius est l’une des cinq clientes choisies pour recevoir une voiture gratuitement dans le cadre de cet événement.

« Nous comptons vendre plus de 1.000 véhicules neufs par heure, 24 heures sur 24 au cours de l’année 2015, » a confirmé Mary Barra, CEO de GM. « Cela nous fera un total de plus de 10 millions d’unités, un record dans notre histoire. Je considère ce nombre comme 10 millions d’opportunités de prouver à notre clientèle quelle société nous sommes, et aussi de dire Merci à nos clients, » s’est réjouie Mary Barra.

cq5dam.web.1280.1280(2)

Mary Barra a profité de l’occasion pour citer les nombreuses innovations technologiques marquantes initiées par GM au sein de l’industrie automobile : le premier moteur V8, la première boîte automatique, les premiers mannequins utilisés lors des crash tests ou les premiers airbags installés sur un véhicule de série.

Opel a commencé à construire des voitures en 1899 et fait partie de GM depuis 1929 – et de nombreux jalons ont émaillé l’histoire de la marque. C’est ainsi que des voitures ont laissé leur empreinte dans l’histoire de l’automobile telles que la Kadett, la Rekord, la GT, la Manta ou la Kapitän. Quel que soit le modèle, Opel a toujours été synonyme d’innovations technologiques qui apportent au client un bénéfice palpable. Ce fut le cas par exemple en 1989, lorsque le constructeur de Rüsselsheim fut la première marque à équiper ses voitures d’un pot catalytique en série. La philosophie de base de l’entreprise n’a jamais varié : démocratiser la technologie pour qu’elle soit accessible à tous. Fidèle à cet esprit, la marque se prépare à sortir une grande nouveauté : Opel OnStar. L’assistant personnel de service et de mobilité sera disponible dès cette année, transformant le véhicule en point d’accès internet mobile.

« Chaque année, Opel vend plus de 1 million de voitures – en progression constante, car nous sommes au milieu de notre offensive de modèles et de moteurs, » a fait remarquer Dr. Karl-Thomas Neumann. « Le point fort de cette année sera la présentation de la nouvelle Astra. Je vous promets, en mon nom et en celui de nos 35.000 collaborateurs, que cette voiture va une fois de plus faire sensation, et amener à la marque beaucoup de nouveaux amateurs. »

cq5dam.web.1280.1280

Nouvelle Opel Corsa OPC : gros muscles à prix raisonnable

  • Puissante : moteur 1.6 litre turbo de 152 kW/207 ch avec 280 Nm de couple
  • Rapide : le 0 à 100 km/h en 6,8 secondes seulement, vitesse maxi de 230 km/h
  • Mémorable : testée sur le Nürburgring et look GT
  • Accessible : à partir de 23.800 euros, moins que la version précédente

cq5dam.web.1280.1280

Après avoir été brillamment présentée en première mondiale au Salon de Genève, la nouvelle Corsa OPC est maintenant prête à se glisser dans la circulation. La déclinaison la plus affûtée de la Corsa de dernière génération parvient à offrir tout à la fois une véritable sportivité sans déroger à un caractère fonctionnel qui permet de l’utiliser sans arrière-pensée au quotidien. Cette boule de nerfs longue d’environ quatre mètres fait état de solides arguments, comme son moteur 1,6 litre 207 ch turbocompressé à couple élevé, son comportement très précis ou son allure d’authentique sportive. Toutefois, elle n’a rien perdu sur le plan de l’espace intérieur, atout reconnu de la Corsa, ni du confort. Ce nouveau membre de la famille OPC peut déjà être commandé au prix de 23.800 euros et sera bientôt en concession.

« Nos modèles OPC sont les fers de lance dynamiques de nos gammes. Elles rappellent le passé sportif d’Opel, mettent en avant l’ingénierie allemande, le design émotionnel et la qualité du comportement dynamique. La nouvelle Corsa OPC montre avec force à quel niveau sont parvenus nos ingénieurs sur le segment des petites sportives. Là où la Corsa OPC se révèle véritablement, c’est sur les routes de montagnes sinueuses ou encore sur le circuit. Elle est tellement enthousiasmante qu’on ne veut plus quitter le volant. C’est une OPC pur-sang : de la passion à l’état pur, » s’enthousiasme Dr. Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group.

En habits OPC : une allure qui en jette

Dans le droit fil de la tradition OPC, la Corsa la plus musclée s’inscrit immédiatement comme un membre à part entière des productions signées de l’Opel Performance Center. En dehors de la nouvelle teinte bleu flashy exclusive des OPC, la Corsa arbore également une face avant redessinée, intégrant de nouvelles et généreuses prises d’air. Une petite écope est intégrée au sommet du capot, apportant à la Corsa OPC une autre touche esthétique rappelant son caractère sportif. Les flancs dynamiquement modelés se terminent sur des bas de caisse généreux, faisant un lien harmonieux avec la partie arrière.

La qualité incomparable du design de la Corsa OPC est tout aussi évidente lorsque l’on s’intéresse à l’arrière avec le spoiler monté sur le coffre et le double échappement Remus avec diffuseur autour des sorties d’échappement.

Les jantes 18 pouces montées de série sont proposées avec des pneus Michelin Pilot Super au grip remarquable.

L’habitacle a lui aussi droit à sa touche sportive. Impossible de ne pas remarquer la présence des sièges haute performance Recaro, qui offrent un maintien latéral optimal même dans les virages les plus serrés. Ils sont épaulés par un volant cuir avec méplat inférieur, un pommeau de levier de vitesse siglé OPC, un pédalier sport ainsi que des compteurs habillés aux couleurs de l’OPC. Tous ces éléments sont offerts en série et enrichissent l’habitacle.

1.6 Turbo ECOTEC : 207 ch et 280 Nm

Sous le capot, le moteur essence suralimenté de 152 kW/207 ch de la Corsa OPC de nouvelle génération piaffe d’impatience. Ce bloc OPC 1,6 litre offre un couple maximum de 245 Nm sur une plage s’étendant de 1.900 à 5.800 tr/mn. Et 35 Nm supplémentaires sont disponibles au moment voulu avec la fonction overboost. L’énergie OPC est transférée aux roues avant par l’intermédiaire d’une boîte à six vitesses à course courte et engagements précis. Ainsi, la nouvelle Corsa OPC passe la barre des 100 km/h depuis le départ arrêté en 6,8 secondes, soit presqu’une demi-seconde de moins que la Corsa OPC de précédente génération. Lors des dépassements effectués sur le cinquième rapport, la nouvelle version gagne trois dixièmes de seconde : elle n’a plus besoin que de 6,4 secondes pour passer de 80 à 120 /km/h. La vitesse maximale est également boostée, puisqu’elle gagne 5 km/h et atteint désormais 230 km/h. En dépit de son potentiel de sportive, la Corsa OPC se contente de 7,5 litres aux 100 kilomètres en cycle mixte (174 grammes de CO2).

Châssis sport FSD : toujours la réponse adaptée

Afin de faire passer au mieux la puissance à la route, les ingénieurs Opel se sont alliés au spécialiste de Koni pour développer un châssis disposant d’un système d’amortissement innovant. La nouvelle technologie d’amortisseur auto-réglable FSD (Frequency Selective Damping) permet de disposer d’un amortissement toujours adapté aux fréquences de rebonds enregistrées par la voiture. Ainsi, le comportement peut se montrer résolument sportif, mais parvient d’autre part à préserver un niveau de confort suffisant. Les conducteurs aguerris ont maintenant la possibilité de totalement couper l’ESP pour pousser le véhicule à ses limites. Par ailleurs, la direction complètement revue offre des réactions encore plus directes et plus précises. Elle se montre nettement plus communicative.

Pack Performance : ambiance compétition

Les conducteurs à la recherche d’un caractère sportif encore plus affirmé peuvent commander le Pack Performance de la Corsa OPC. Il comprend un différentiel autobloquant mécanique à glissement limité Drexler, et intègre des réglages châssis encore plus sportifs. En outre, le Pack Performance comprend aussi un système de freinage hautes performances Brembo faisant appel à des disques de 330 millimètres sur le train avant, qui apporte une remarquable puissance de freinage. Avec ce Pack, la nouvelle Corsa OPC est parée à affronter le circuit le plus difficile du monde, la Nordschleife du Nürburgring, là où elle a été développée et testée. Ce qui ne l’empêche pas d’être capable également d’affronter les pièges de la circulation urbaine.

67ème Rallye Lyon Charbonnières Rhône (16 au 18 avril 2015) : De belles performances pour l’anniversaire de l’Opel ADAM Cup !

Trois ans après son lancement ici même à Lyon, l’Opel ADAM Cup n’a pas pris une ride ! Habituée à offrir un suspense haletant depuis ses débuts, l’édition 2015 ne semble pas déroger à la règle. En enlevant sa troisième victoire consécutive à Charbonnières, Rémi Jouines revient dans le même temps au commandement de la coupe à égalité de points avec Romain Fostier et Florian Bernardi, respectivement deuxième et troisième ce week-end. Et pour que la fête soit encore plus belle, Jean-René Perry signe un premier succès au volant de l’Opel ADAM R2 Performance officielle en survolant la classe R2 ! Le lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014, accompagné de Joshua Reibel, réalise le score parfait, treize meilleurs temps sur treize possibles, sur un Rallye Lyon Charbonnières Rhône pourtant rendu compliqué par les conditions de route changeantes.

adam

Lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014 : « Une belle victoire ! »

Après avoir montré des signes très encourageants au Rallye Le Touquet Pas-de-Calais, épreuve d’ouverture du Championnat de France des Rallyes, Jean-René Perry n’a pas tardé à les concrétiser par une victoire… méritée ! Pour sa deuxième course au volant de l’Opel ADAM R2 Performance, le Spinalien a dominé de main de maître sa catégorie en remportant la totalité des spéciales et se hisse à la dixseptième place au général au milieu des quatre roues motrices et des grosses cylindrées. « Avec Joshua, nous avons engrangé beaucoup d’expérience ce week-end. La météo capricieuse a rendu les réglages et les choix de pneumatiques complexes et cela a eu comme principal avantage de nous proposer tous les types de situations ! Ce sera bénéfique pour la suite d’autant plus que je me sens désormais vraiment à l’aise avec l’ADAM R2 Performance. Au vu de nos performances du week-end et de cette victoire, je pense que cela s’est remarqué ! Je tiens à remercier toute l’équipe qui m’a fourni une auto au top tout au long de la course ! » déclare le lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014.

Opel ADAM Cup : Le trio « infernal » !

Le premier rendez-vous de la saison avait démarré sur les chapeaux de roues. Le second s’est poursuivi sur la même dynamique !

Pour la troisième année de rang, Rémi Jouines s’est montré intraitable sur les routes rhodaniennes. Auteur d’une très bonne première étape, l’Héraultais a pu gérer sa course le deuxième jour pour remporter sa première victoire en 2015. Un succès qui lui permet de se retrouver en tête de l’Opel ADAM Cup … ex-aequo avec Romain Fostier et Florian Bernardi, ses dauphins du week-end. Les trois hommes comptabilisent chacun quarante points à l’issue du Rallye Lyon Charbonnières Rhône.

Déjà second au Touquet, Romain Fostier décroche de nouveau la médaille d’argent. Plutôt timide lors de la première journée, le Savoyard a réalisé une deuxième partie de course époustouflante en signant pas moins de six meilleurs temps, faisant de lui le meilleur performer. Un résultat qui lui a permis de passer devant Florian Bernardi, deuxième au soir de la première étape. Le Vauclusien, à la recherche de bonnes sensations tout le week-end, a vécu un week-end compliqué dans le Rhône… Il monte tout de même sur le podium final et conserve toutes ses chances pour la suite de la saison.

Hormis deux tête-à-queue (ES3 et ES10), Olivier Spampinato accomplit une course pleine de prouesses malgré sa faible expérience de la discipline et sa découverte du Championnat de France des Rallyes. Le Francilien, de plus en plus proche du trio de tête, termine au pied du podium devant un autre rookie, Quentin Ribaud. Plus à l’aise avec le profil des routes, le pilote de Taillades gagne deux places par rapport au Touquet, notamment grâce à son premier temps scratch en formule de promotion (ES10).

Longtemps installé en cinquième position, Nicolas Crochon doit se contenter de la sixième place finale après une course solide sur ses terres. Un résultat encourageant après sa déconvenue du Touquet. La lutte pour le septième rang s’est quant à elle jouée dans la dernière spéciale entre Théo Chalal et Jean Jouines. A la faveur d’un meilleur chrono, le second nommé l’emporte pour quelques dixièmes après un rallye difficile et une première étape fâcheuse (problèmes de frein). Pour le pilote de Haute-Saône, huitième, la progression entrevue au fil de la course laisse augurer des résultats probants.

Stéphane Sam Caw Frève, neuvième, marque ses premiers points dans l’Opel ADAM Cup et devance sur ce Rallye Lyon Charbonnières Rhône, Julien Darbon, en plein apprentissage de l’Opel ADAM Rallye pour sa première course à son volant. Onzième, Charlotte Reibel a réussi à éviter tous les pièges de ce « Charbo » pour rallier l’arrivée de son deuxième rallye et ainsi emmagasiner un maximum d’expérience. Romain Delhez (mécanique après ES7), Nicolas Rouillard (touchette ES3), auteur d’un superbe départ, et Vincent Humeau (sortie de route sans gravité ES1) ont quant à eux été contraints à l’abandon sur cette deuxième manche.

Classement 67ème Rallye Lyon Charbonnières Rhône :

1. Rémi Jouines / Adrien Bonicel
2. Romain Fostier / Ophélie Abchiche +17.0
3. Florian Bernardi / Sébastien Poujol +42.2
4. Olivier Spampinato / Guillaume Courbois +1.19.8
5. Quentin Ribaud / Benoit Balme +1.59.8
6. Nicolas Crochon / Mélodie Artzner +2.13.8
7. Jean Jouines / Brice Brun +3.01.3
8. Théo Chalal / Mathieu Cusse +3.01.6
9. Stéphane Sam Caw Frève / Margaux Teyssedre +4.09.6
10. Julien Darbon / Olivier Toneatto +7.54.0
11. Charlotte Reibel / Alison Girard +20.35.0

Charlotte Reibel / Alison Girard +20.35.0
Classement Opel ADAM Cup 2015 (2/6) :
1. Bernardi 40 pts
Ex Jouines R. 40 pts
Ex Fostier 40 pts
4. Jouines J. 16 pts
Ex Ribaud 16 pts
6. Spampinato 14 pts
7. Rouillard 12 pts
8. Crochon 8 pts
Ex Humeau 8 pts
10. Chalal 5 pts
11. Delhez 4 pts
12. Sam Caw Frève 2 pts
13. Darbon 1 pt

AutoRAI d’Amsterdam : l’Opel ADAM ROCKS S entre en scène

  • En vedette : première mondiale pour le mini crossover sportif Opel
  • Nouveautés : premières aux Pays-Bas d’Opel OnStar, de la KARL et de la Corsa OPC
  • En forme : Opel gagne des parts de marché aux Pays-Bas et dans toute l’Europe

cq5dam.web.1280.1280

Place à la vedette : l’ADAM ROCKS S, le mini-crossover d’Opel, sera présenté en première mondiale au Salon International d’Amsterdam du 17 au 26 avril. Le constructeur de Rüsselsheim présentera également une foule d’autres avant-premières nationales, comme Opel OnStar, le nouveau service d’assistance et de mobilité, ou les nouvelles Opel KARL et Corsa OPC.

« Tous ces produits, novateurs et innovateurs, prouvent une fois de plus qu’Opel a pour ambition d’être à l’avant-garde en proposant des équipements précurseurs et des modèles attrayants à des prix abordables, » a déclaré Peter Christian Küspert, Vice President Sales & Aftersales d’Opel Group. « Nous voulons fermement positionner Opel en tant que marque émotionnelle, accessible et allemande. L’ADAM ROCKS S est le parfait exemple d’une voiture émotionnelle dotée d’innovations technologiques et de la qualité technique allemande. »

Pas seulement mignonne : l’Opel ADAM ROCKS S

Avec ses 3,75 mètres de longueur, son allure virile et son moteur ECOTEC de 110 kW/150 ch, la nouvelle ADAM ROCKS S s’adresse tout particulièrement à une clientèle recherchant un comportement sportif, un look baroudeur tout en restant élégant. Le moteur délivre 220 Nm de couple et est accouplé à une boîte six vitesses à rapports courts. Avec une vitesse maxi de 210 km/h, le mini crossover est capable de franchir le 0 à 100 km/h en 8,5 secondes, et ne requiert que 7,9 secondes pour passer de 80 à 120 km/h. Le châssis sport performant, abaissé de 15 mm, la direction plus directe, le système de freinage à hautes performances et l’ ESP pouvant être désactivé assurent un plaisir de conduite. Et pourtant cette nouvelle petite sportive Opel arrive à se contenter de 5,9 litres aux 100 km en n’émettant que 139 g/km de CO2 en cycle mixte.

Opel présente aussi un athlète de haut niveau à Amsterdam. La nouvelle Corsa OPC fait forte impression grâce à son puissant moteur turbocompressé qui délivre 152 kW/207 ch et jusqu’à 280 Nm de couple. La sportive ultime de la gamme Corsa s’affranchit du 0 à 100 km/h en 6,8 secondes et atteint une vitesse de pointe de 230 km/h (7,5 l/100 km et 174 g/km CO2 en cycle mixte).adams (2)

Une voiture pleine de caractère : l’Opel KARL

Peter Christian Küspert a présenté la nouvelle Opel KARL, déclarant qu’elle était « Une voiture aboutie qui parle autant au cœur qu’à la raison : elle est idéale pour ceux qui recherchent un bon rapport qualité-prix dans une voiture qui puisse être à la fois pratique au quotidien, confortable et dotée d’équipements modernes. »

Le consommateur averti peut difficilement trouver mieux en matière automobile, avec la direction assistée à mode City, le volant chauffant et les systèmes d’aide à la conduite comme le Park Assist pour se garer facilement, le régulateur de vitesse avec limiteur, les projecteurs à fonction éclairage en virage ou encore l’alerte de changement de voie intempestif. Ce sont des équipements sophistiqués Opel, qui sont ainsi abordables à tous en étant proposés sur le segment des petites citadines. « Comme nous le disons : la high-tech pour tous ! », a résumé Peter Christian Küspert en présentant tous les atouts offerts par la nouveauté Opel. « Avec la KARL, l’ADAM et la Corsa, nous disposons maintenant de l’offre la plus fournie de citadines de notre histoire, et la gamme la plus jeune du marché. »

Le Vice President Sales & Aftersales a aussi présenté au public néerlandais le nouveau service de mobilité et d’assistance Opel OnStar. « Opel OnStar va transformer votre voiture en une puissante borne WiFi mobile. Mais ce n’est pas tout : Opel OnStar ne permet pas seulement de se divertir. Il est toujours là en cas d’urgence et peut sauver des vies. » Proposé en Europe à partir du mois d’août, Opel OnStar représente un nouveau progrès en matière de véhicule connecté, et renforce la position de leader d’Opel dans les solutions technologiques d’avant-garde.

Ce sont des progrès qu’apprécie la clientèle. « Nous occupons maintenant la place de quatrième constructeur automobile VP et VUL aux Pays-Bas, » a souligné Peter Christian Küspert. « Ici, nous avons réussi à augmenter notre part de marché de 5,77% dans le domaine des véhicules particuliers, et de 7,6% dans la catégorie des utilitaires. Ces chiffres sont en ligne avec les bonnes performances d’Opel dans toute l’Europe l’an dernier, ainsi qu’au premier trimestre 2015. »

adams (1)

67ème Rallye Lyon Charbonnières Rhône (16 au 18 avril 2015) : Reprise du match dans le Rhône !

opel 2

Tout juste un mois après une première manche captivante sur les bords de la Côte d’Opale, l’Opel ADAM Cup reprend le chemin de la compétition du 16 au 18 avril prochain à l’occasion du Rallye Lyon Charbonnières Rhône. Avec quatorze équipages engagés, la lutte entamée au Touquet devrait reprendre de plus belle sur les pentes des Monts du Lyonnais et du Beaujolais ! L’épreuve rhodanienne verra également Jean-René Perry et son Opel ADAM R2 Performance prendre part à cette 67ème édition dans les rangs de l’équipe Opel Motorsport – Team France. Le Lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014 tentera de prendre sa revanche sur la manche inaugurale du Championnat de France.

Lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014 : « Concrétiser par un résultat… »

Jean-René Perry et Joshua Reibel se présenteront à Charbonnières-les-Bains avec la réelle envie de concrétiser les bonnes performances entrevues dans le Nord par un résultat significatif. Sur un rallye où il est difficile de bousculer la hiérarchie avec des petites cylindrées, le Spinalien restera concentré sur son principal objectif : remporter le R2.

« Au « Charbo », nous retrouverons une route plus roulante avec un grip plus important ce qui nous permettra de pouvoir utiliser pleinement le potentiel de la voiture. Nous devons poursuivre notre apprentissage de l’Opel ADAM R2 Performance sans griller les étapes. Je ne connais pas encore la concurrence que nous rencontrerons ce week-end mais nous mettrons tout en œuvre, avec Joshua et l’équipe, pour réaliser un bon résultat dans la catégorie » annonce le Lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014.

Opel ADAM Cup : Deuxième round !

Comme à l’accoutumée, l’Opel ADAM Cup est partie sur un rythme détonnant dès la première course ! Avec trois hommes qui se sont échangés le fauteuil de leader tout au long de l’épreuve, des pilotes prêts à bousculer l’ordre établi, et des « rookies » qui ont très vite pris la mesure de leur nouvelle monture, l’édition 2015 ne semble pas déroger à la règle !

Vainqueur au Touquet, Florian Bernardi tentera de poursuivre sur sa lancée mais ses deux principaux rivaux, Romain Fostier et Rémi Jouines, compteront bien se consoler dès le Rallye Lyon Charbonnières Rhône ! Derrière le trio de tête, Nicolas Rouillard et Jean Jouines, en verve lors de la deuxième étape dans le Pas-de-Calais, devront suivre la cadence effrénée des leaders dès les premiers kilomètres pour pouvoir espérer monter à leur tour sur le podium !  Une tactique que devra également suivre Vincent Humeau, sixième au Touquet.

Premier des « novices », Quentin Ribaud retrouvera des routes plus à sa convenance à Lyon et essaiera de gagner quelques rangs, tout comme Nicolas Crochon, onzième lors de la première manche après une faute, qui évoluera à domicile. Egalement dans le rythme avant de commettre plusieurs erreurs, Olivier Spampinato continuera sa découverte du rallye sur les routes lyonnaises.

Un Championnat de France des Rallyes que découvrent également Romain Delhez, Théo Chalal, Stéphane Saw Caw Frève et Charlotte Reibel ! Nul doute que le « Charbo », haut lieu du rallye français, sera une nouvelle étape importante dans leur  apprentissage. Tous ces concurrents seront rejoints dès cette deuxième manche par Julien Darbon, habitué du championnat, qui prendra pour la première fois le départ d’une épreuve au sein d’une formule de promotion.

Liste des concurrents de l’Opel ADAM Cup au 67ème Rallye Lyon Charbonnières Rhône :

  • Florian Bernardi & Sébastien Poujol
  • Théo Chalal & Mathieu Cusse
  • Nicolas Crochon & Mélodie Artzner
  • Julien Darbon & Olivier Toneatto
  • Romain Delhez & Florian Urzedowski
  • Romain Fostier & Ophélie Abchiche
  • Vincent Humeau & François Humeau
  • Jean Jouines & Brice Brun
  • Rémi Jouines & Adrien Bonicel
  • Charlotte Reibel & Alison Girard
  • Quentin Ribaud & Benoît Balme
  • Nicolas Rouillard & Guillaume Bousquet
  • Stéphane Sam Caw Frève & Margaux Teyssedre
  • Olivier Spampinato & Guillaume Courbois

Calendrier de l’Opel ADAM Cup 2015 :

  • Rallye Le Touquet Pas-de-Calais – 12/14 mars (1/6)
  • Rallye Lyon Charbonnières Rhône -16/18 avril (2/6)
  • Rallye des Vins Mâcon  – 12/14 juin (3/6)
  • Rallye Aveyron Rouergue Midi Pyrénées – 9/11 juillet (4/6)
  • Rallye Mont-Blanc Morzine – 3/5 septembre (5/6)
  • Critérium des Cévennes – 29/31 octobre (6/6)

Opel continue de croître en Europe

  • Les ventes ont augmenté de quelque 8.500 unités au cours du premier trimestre 2015
  • Hausse de la part de marché : la pénétration a augmenté sur 11 marchés européens

opel

Opel est sur la bonne voie : avec 279.306 immatriculations de voitures neuves au premier trimestre 2015, les ventes du constructeur sont en nette augmentation par rapport à la même période de l’an dernier, selon des chiffres préliminaires. Les ventes de VN ont cru d’environ 8.500 unités, ce qui représente une hausse de 3,1%. Des chiffres qui permettent à Opel et à sa marque jumelle britannique, Vauxhall, de performer légèrement mieux que le marché, qui a enregistré une hausse de 2,8% sur le marché automobile européen. La part de marché a légèrement augmenté par rapport à la même période de l’an dernier pour atteindre 5,83%. Cette progression sur le marché confirme la tendance positive amorcée en 2013.

Peter Christian Küspert, Vice President Sales & Aftersales pour Opel Group, est satisfait de voir la marque croitre sur 11 marchés européens. « Dans des pays comme le Royaume-Uni, en Espagne, en Pologne et en Turquie, la demande est considérablement plus élevée que l’an dernier. C’est notre offre de modèles moderne et attrayante qui nous permet de réaliser ces progrès. »

La France maintient ses positions souligne Eric Wepierre, Président de General Motors France : « sur un marché VP/VU en progression de 5.4% au 1er trimestre 2015, Opel conforte sa position, avec une part de marché stable. En outre, les récents lancements du nouveau Vivaro et de la cinquième génération de Corsa, ainsi que l’engouement particulier que suscite l’Opel Mokka, permettent à Opel d’enregistrer en France, à fin mars 2015, un portefeuille de commandes en hausse de près de 22% par rapport à fin mars 2014. »

Le SUV urbain Mokka, qui continue de rencontrer un excellent accueil et domine son segment dans des pays comme l’Italie et l’Allemagne, est la grande locomotive de cet essor. Au premier trimestre 2015, le constructeur de Rüsselsheim a franchi le cap des 50.000 immatriculations de voitures particulières neuves en Allemagne, son marché domestique : ce sont exactement 51.584 (douze derniers mois glissants : 49.965) Opel neuves qui ont été commercialisées. Le meilleur mois a été mars, qui a vu Opel porter ses immatriculations VN à 23.044 unités (mars 2014 : 22.131), ce qui représente une part de marché de 7,1%. La part de marché VP enregistrée par Opel au premier trimestre 2015 a été de 6,8% en Allemagne.

Le secteur des VUL (véhicules utilitaires légers) a montré qu’il était orienté nettement à la hausse. Grâce à ses nouveaux Vivaro et Movano, Opel a augmenté sa part de marché dans le secteur européen du VUL pour arriver à 4,2% au premier trimestre 2015 – la meilleure part de marché trimestrielle depuis 2009. « Le secteur du VUL offre un potentiel considérable de croissance et il représente un pilier essentiel de notre plan à long terme DRIVE !2022 », a souligné Peter Christian Küspert.

Opel au Techno Classica 2015 : le Design, valeur phare de la marque

cq5dam.web.1280.1280(2)

  • Intéressant : dix Opel rares exposées à Essen au Salon de la voiture ancienne
  • Innovant : le studio de Design d’Opel fut le premier du genre en Europe
  • Audacieuse : la mythique Experimental GT célèbre son 50ème anniversaire
  • La philosophie de design Opel : « fusion de l’art et de la précision allemande »

Opel présente dix prototypes qui sont devenus des icônes du design à l’occasion du grand Salon de la voiture ancienne Techno Classica à Essen. Ces modèles exclusifs exposés sur le stand vont de l’Experimental GT au GTC Concept, en passant par la Diplomat A coupé ou le Genève Study, sans oublier la nouvelle Corsa, illustrant la tendance adoptée par le design actuel d’Opel. Le salon prouve que le design a toujours été au centre des préoccupations de la marque Opel. Un engagement visible dès 1964, date à laquelle Opel a ouvert le premier studio de design issu d’un constructeur automobile européen. C’est là que, pour la première fois, des designers et des modeleurs, dont c’était la vocation, – et non plus des dessinateurs et des maquettistes – ont commencé à créer et à développer la ligne des futurs véhicules. Opel va accueillir avec plaisir tous les amis de la marque, ainsi que tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’automobile, sur son stand de 650 m² dans le Hall 2 du salon d’Essen.

Les débuts du design automobile

La collection d’anciennes d’Opel comprend quelque 500 voitures qui illustrent plus de 150 ans d’évolutions mécaniques de la marque et embrassent différentes époques de style et de design. Opel est arrivé dans le monde automobile en 1899 avec la Patent Motor Car, « System Lutzmann ». Au début de l’automobile, l’inspiration de tous les constructeurs était encore directement issue du monde hippomobile. Mais immédiatement après le début du siècle, se firent rapidement jour les premières approches pour développer des caractéristiques spécifiques qui allaient marquer le design automobile.

Les ingénieurs Opel expérimentaient déjà des formes aérodynamiques et à l’époque, ces Opel portaient souvent le nom de « Torpedo », mot anglais signifiant torpille, pour mettre en valeur le design épuré de leur avant. L’influence de ce type de design sur la forme des futures voitures n’a ensuite cessé de croitre.

En 1964, Opel, basé à Rüsselsheim, devenait le premier constructeur automobile européen à ouvrir son propre centre de design, que l’on appelait encore à l’époque « studio de style ». Il s’agissait de la première structure de design dépendante d’un constructeur automobile en dehors des Etats-Unis. Un an seulement après le démarrage du bureau, le premier produit développé par l’équipe de designers et de modeleurs d’Opel faisait ses débuts au Salon de l’automobile de Francfort (IAA) en 1965. Leur superbe Opel Experimental GT devenait le premier véritable concept-car d’un constructeur automobile européen. Quasiment personne ne s’attendait à autant de sportivité de la part d’Opel. Et encore moins à ce que le constructeur de Rüsselsheim permette à une vision aussi avant-gardiste de devenir réalité : en 1968, Opel présentait la version de série de cette sportive, la GT. Aujourd’hui, l’Opel GT est l’une des Opel les plus recherchées sur le marché de la voiture ancienne.

Les modèles haut-de-gamme de la série KAD de Rüsselsheim sont maintenant tout aussi recherchés que l’Opel GT. Dans cette série, la Diplomat A Coupé 1965 occupe une place très particulière. Comme l’Experimental GT, elle fête son 50ème anniversaire cette année et est devenue une rareté. Seulement 347 de ces coupés, basés sur la berline Diplomat V8, ont été construits par le carrossier Karmann d’Osnabrück entre 1964 et 1968.

cq5dam.web.1280.1280(1)

Opel fit encore une fois sensation avec un autre prototype qu’il présenta au Salon de Francfort 1969. L’Opel CD (Coupé Diplomat) fit forte impression sur tous les spécialistes du monde automobile en s’affichant avec des formes particulièrement effilées. La carrosserie en fibre de verre était basée sur une plateforme de Diplomat B raccourcie d’environ 30 centimètres, ce qui lui donnait un empattement de 2,5 mètres. Pour le show, la bulle qui lui servait de pavillon pouvait se relever dans sa totalité, avec le pare-brise. La version éclatée exposée à Techno Classica donne un aperçu des équipements très innovants pour l’époque de l’Opel CD.

En 1975, un autre prototype à couper le souffle fut présenté au Salon de Genève : fort à propos, il s’appelait Genève Concept. Les designers de l’Advanced Engineering avaient à nouveau créé un coupé sport biplace, mais en adoptant cette fois une architecture à moteur central. Les formes étaient encore plus effilées et fluides, et il était bien sûr encore une fois équipé de projecteurs escamotables.

Par la suite, Opel a continué de présenter des concept-cars intéressants, mais dans le segment des petites voitures. Au Salon automobile de Genève 1982 était dévoilée la Corsa Spider, un petit roadster biplace signé par le designer d’Opel Hideo Kodama. Il fut le précurseur d’une toute nouvelle gamme de citadines positionnée sous la Kadett. Cette gamme fut présentée à l’automne 1982, sous le nom de Corsa. Avec des ventes totalisant plus de 12,4 millions d’unités, cette gamme de modèles est aujourd’hui l’une des plus diffusées sur le segment des citadines.

Avec l’étude Insignia en 2003 et surtout avec la révélation du GTC Concept en 2007, Opel inaugurait une nouvelle ère de design, résumée par la phrase : « fusion de l’art et de la précision allemande ». Les formes aux surfaces très travaillées et les projecteurs 3D sont les codes stylistiques qui signent les prototypes du chef Designer Mark Adams.

Dernier exemple de ce nouveau style de design, la cinquième génération de l’Opel Corsa est exposée sur le stand du constructeur de Rüsselsheim. La nouvelle Corsa a des points communs avec l’Opel ADAM, petite citadine branchée, comme la calandre basse. Avec ses phares en forme d’aile et la virgule emboutie sur le flanc, les nouveaux codes stylistiques d’Opel, elle représente la dernière évolution du design Opel.

cq5dam.web.1280.1280