Plaisir sans nuage : le très sobre 1,4 litre Turbo de la nouvelle Astra

  • Tout alu : un quatre-cylindres essence de toute dernière génération
  • Réponse immédiate à l’accélérateur : un moteur dynamique et performant
  • High-tech pure : injection directe et suralimentation pour une sobriété exceptionnelle
  • Evénement : le huit millionième moteur produit à Szentgotthárd est un 1,4 litre turbo

opel (3)

Le dernier moteur Opel 1.4 ECOTEC Direct Injection Turbo sera présenté en première mondiale en septembre, sous le capot de la nouvelle Opel Astra, à l’occasion du Salon international de l’Automobile de Francfort (IAA). Le quatre-cylindres turbocompressé à injection directe sera disponible en deux puissances, 92 kW/125 ch et 110 kW/150 ch. Ce nouveau moteur tout aluminium a des points communs avec le récent 1.0 ECOTEC Direct Injection Turbo équipant maintenant les Opel ADAM et Corsa. En fait, le nouveau moteur quatre cylindres de 1,4 litre est le grand frère du trois cylindres un litre, qui a été acclamé par la presse spécialisée depuis son lancement sur l’ADAM ROCKS et la nouvelle génération de Corsa. Les deux moteurs font partie de la famille des petits blocs essence – un ensemble de moteurs trois ou quatre cylindres d’une cylindrée inférieure à 1,6 litres, qui font tous appel à la haute technologie. Ils tiennent un rôle crucial au sein de la plus grande offensive moteurs qu’Opel a jamais entreprise, puisqu’elle consiste à lancer 17 nouveaux moteurs de 2014 à 2018.

Au top de sa catégorie : le doux ronron du nouveau quatre cylindres Opel

Tout au long de la phase de développement du 1,4 litre turbo, la réponse en dynamique et la qualité des performances ont fait l’objet de toutes les attentions, sans oublier la consommation. Le moteur délivre très tôt un couple maximum atteignant 230 Nm. La puissance maximale est disponible entre 2.000 et 3.500 tr/min – une plage de couple exceptionnelle. Il s’agit là des dispositions idéales pour conjuguer plaisir de conduire et sobriété. Selon les chiffres provisoires, le puissant turbo ne consommera avec Start/Stop que 4,9 litres d’essence aux 100 kilomètres en cycle mixte (114 g/km CO2). Le 1,4 litre turbo sera donc en mesure de surclasser sur tous les critères de performances des moteurs essence dont la cylindrée peut atteindre deux litres de cylindrée, et de s’y substituer. Les ingénieurs ont une fois de plus accordé une grande attention au niveau sonore et au comportement aux vibrations lors de l’élaboration du 1,4 litre turbo – tout comme ils l’avaient déjà fait pour le trois cylindres. Le bloc moteur a été pensé pour réduire au minimum les résonances : le carter d’huile est séparé en deux parties, le collecteur d’échappement intégré à la culasse évite la propagation des bruits, le cache arbre à came est isolé acoustiquement, les valves de décharge des injecteurs haute pression sont découplées et la chaîne de distribution est prévue pour fonctionner en silence.

« Notre nouveau quatre-cylindres 1,4 litres suralimenté à injection directe centrale appartient à la famille des petits moteurs essence de conception nouvelle qui peut être qualifiée de puissante, sobre et bien élevée. Ce moteur tout alu se montre respectueux de l’environnement, et se pose également en nouvelle référence de la qualité de conduite, » estime Christian Müller, Vice President de GM Powertrain Engineering Europe.

opel (1)

Pas d’arrière-pensée : une nouvelle référence de sobriété

Grâce à son type de construction, le nouveau 1.4 ECOTEC Direct Injection Turbo ajoute moins de poids à la voiture. Pris isolément, le bloc moteur en aluminium pèse dix kilos de moins que le bloc en acier forgé de l’actuel 1,4 litre turbo. Il est ainsi le moteur parfait pour la nouvelle et très efficiente Opel Astra. C’est justement dans le domaine de l’efficience que le 1.4 turbo peut vraiment montrer ses avantages techniques : pour rendre le moteur aussi léger que possible, le vilebrequin est creux, l’entraînement de la pompe d’huile est à friction particulièrement faible et la pompe à huile fonctionne à deux niveaux de pression. L’ensemble du groupe motopropulseur est conçu pour fonctionner avec des huiles à faible friction avec un grade de viscosité 5W-30. Toutes ces mesures permettent d’atteindre un rendement énergétique du meilleur niveau.

Alors que les trois cylindres Opel sont d’excellents représentants de la démarche du « downsizing » des moteurs (faire plus petit, plus léger, plus sobre), les ingénieurs d’Opel utilisent le terme de « rightsizing », c’est-à-dire un équilibre parfait entre le rendement à faible charge et sous forte demande quand ils parlent du nouveau moteur quatre cylindres 1,4 litre.

Une grande étape pour Szentgotthárd

Le 1.4 ECOTEC Direct Injection Turbo est fabriqué dans l’usine flexible d’Opel à Szentgotthárd. Et il vient déjà de faire l’événement pour l’usine hongroise. Le huit millionième moteur de Szentgotthárd a quitté les chaines de production aujourd’hui et il s’agissait, bien sûr, du nouveau quatre-cylindres entièrement en aluminium qui sera inauguré dans la nouvelle Opel Astra en septembre.

« Nous disposons en Hongrie d’une usine flexible de production de moteur de qualité exceptionnelle. Elle joue un rôle clé dans notre stratégie produit. J’adresse mes félicitations et un grand merci à toute l’équipe ici – 8 millions de moteurs, c’est une étape dont on peut légitimement être très fiers. Et je suis sûr que nous aurons l’occasion de célébrer encore d’autres grandes étapes de notre production un avenir pas si lointain, » a déclaré Peter Christian Küspert, Vice President Sales & Aftersales pour Opel Group lors des cérémonies organisées à l’occasion de la sortie de ce moteur en présence de Marc Schiff, Executive Director Manufacturing d’Opel/Vauxhall Europe, de membres du gouvernement hongrois et de personnalités locales.

opel (2)

L’Opel ADAM, exemple de libre-échange pour l'ambassadeur américain

  • Rencontre à Berlin entre Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group et John B. Emerson
  • Matthias Machnig, secrétaire fédéral aux Affaires économiques représentait le gouvernement allemand
  • Une ADAM modifiée pour montrer l’importance du marché transatlantique pour l’industrie automobile

opel (1)

C’est avec une ADAM tout spécialement modifiée qu’Opel a voulu montrer toute l’importance que revêtait au point de vue économique le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI), le futur grand marché transatlantique. Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group, a présenté une voiture à John B. Emerson, ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne, en face de la porte de Brandebourg. Matthias Machnig, secrétaire fédéral aux Affaires économiques et à l’énergie était présent à cette réunion en tant que représentant du gouvernement allemand.

Cette ADAM unique montre les défis que doit affronter un constructeur automobile lorsqu’il souhaite exporter une voiture européenne vers les Etats-Unis. Il lui faut consentir un investissement énorme pour réaliser les modifications techniques nécessaires à répondre aux multiples exigences. Ce qui aboutit la plupart du temps à l’abandon de tels projets pour cause de non-rentabilité. Par exemple, il faudrait modifier l’avant, le pavillon et la structure arrière de l’ADAM, ainsi que le système d’airbags et son éclairage. Toutes ces modifications ont été rendues visibles sur la carrosserie de l’ADAM « grand marché transatlantique » pour rendre évident l’effort technologique à réaliser.

opel (2)

Karl-Thomas Neumann s’est engagé dans l’accord prévu au cours de sa rencontre avec John B. Emerson et Matthias Machnig. « Cette ADAM montre exactement combien d’opportunités nous avons manquées à côté en raison d’obstacles inutiles. Les normes de sécurité différentes signifient pour nous un énorme effort – et pourtant les normes de sécurité sont déjà extrêmement exigeantes des deux côtés de l’Atlantique, » a déclaré M. Neumann.

« Le PTCI nous offre l’occasion unique de prendre en compte les normes existant actuellement des deux côtés de l’Atlantique et de les faire évoluer ensemble, » a-t-il ajouté.

opel (3)

32ème Rallye des Vins Mâcon (12 au 14 juin 2015) : Rémi Jouines et Jean-René Perry, redoutables à Mâcon !

opel1

Si la météo s’est longtemps montrée hésitante avec des orages finalement dissipés,  le vainqueur de la troisième manche de l’Opel ADAM Cup, Rémi Jouines, ne souffre lui d’aucune contestation ! Leader de bout en bout en signant pas moins de dix meilleurs temps sur onze possibles, l’Héraultais réalise un coup de maître avec cette deuxième victoire de la saison, reléguant ainsi ses adversaires directs à 19 et 25 points à la mi-saison. Au volant de l’Opel ADAM R2 Performance, Jean-René Perry s’est lui aussi signalé sur cette 32ème édition du Rallye des Vins Mâcon en enlevant un deuxième succès de rang dans sa catégorie après celui obtenu au Lyon Charbonnières Rhône.

Lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014 : Objectif rempli pour Jean-René et Joshua !

Après sa belle victoire du « Charbo », Jean-René Perry s’était mis en tête de rééditer cette performance dès sa troisième apparition avec l’Opel ADAM R2 Performance. Après un départ difficile et une voiture endommagée suite à un contact avec un talus dans l’ES2, le lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014 s’est ensuite parfaitement repris en alignant les temps scratchs en R2 devant les pilotes locaux pour ainsi reprendre le commandement et ne plus le lâcher jusqu’au drapeau à damiers. En terminant à la quinzième place au général, le Spinalien, accompagné de Joshua Reibel, remplit là remarquablement son objectif initial.

« Même si le rallye n’a pas commencé sous les meilleurs auspices, nous avons su vite rectifier le tir. Je me suis fait surprendre dès les premiers kilomètres sur un piège connu de tous les régionaux. Après le changement du train arrière qui avait souffert suite à cette touchette et grâce au très bon travail de toute l’équipe, nous sommes repartis à l’attaque pour faire notre retard. Cette victoire est d’autant plus belle et récompense ainsi la motivation et le professionnalisme du team. J’ai hâte d’être au Rouergue pour mettre en application toute l’expérience prise encore ce week-end ! » déclare Jean-René.

opel

Opel ADAM Cup : Jouines fait le break !

A égalité parfaite à l’aube de ce troisième rendez-vous de la saison, les trois leaders provisoires de l’Opel ADAM Cup 2015 n’ont pas connu le même sort cette fois-ci !

Parti sur un très gros rythme dès la première spéciale, Rémi Jouines montrait rapidement qu’il serait l’homme à battre sur ce tracé bourguignon. Florian Bernardi sera le seul pilote à lui « chiper » un temps scratch, dans l’ES3, avant de partir à la faute dans l’ES4. Imperturbable et dominateur tout au long de la course, l’Héraultais s’offrait un second succès en 2015 et prenait seul les commandes de la coupe à la mi-saison.

Placé en embuscade de Jouines dès le départ, Romain Fostier se dirigeait solidement vers une nouvelle deuxième place avant de se faire également piéger (ES11). Le Savoyard devait finalement se contenter « seulement » des points de la septième place après avoir perdu de très nombreuses minutes dans la bataille, laissant ainsi s’échapper le Vice-Champion 2013 au classement général.

En lutte pour le podium après la sortie de Bernardi, Nicolas Rouillard et Quentin Ribaud se sont livrés quant à eux à une superbe bagarre pendant les deux jours de course. Réussissant parfaitement à gérer son avance, le premier nommé décrochait pour la première fois la médaille d’argent et se replaçait après son abandon de Lyon pendant que le second montait sur son premier podium en formule de promotion et terminait une nouvelle fois premier « rookie ». Nul doute que ces deux jeunes pilotes se montreront encore au cours de cette saison !

Longtemps placé en cinquième position, Jean Jouines était contraint à l’abandon dans l’ES10 (mécanique) laissant ainsi le champ libre à Romain Delhez. Le pilote belge, de plus en plus à son aise au volant de l’Opel ADAM Rallye, signait des performances de premier ordre, avec notamment un deuxième temps dans l’ES9, et finissait ce Rallye des Vins Mâcon au pied du podium devant Fabien Cassagne. Nouveau venu dans la coupe, l’Isérois prenait ses marques durant toute la course en se rapprochant progressivement des têtes d’affiche et terminait au cinquième rang malgré un train arrière tordu suite à une touchette dans l’ES11.

Dixième à Lyon, Julien Darbon gagnait cette fois-ci quatre places et marquait les points de la sixième position. Le Haut-Savoyard aurait pu même espérer mieux sans une erreur de parcours dans l’ES8 lui coûtant de précieuses secondes. Olivier Spampinato (hors délai après ES3) et Théo Chalal (mécanique ES2) ont du trop rapidement rendre leur carnet.

Classement 32ème Rallye des Vins Mâcon :

  1. Rémi Jouines / Adrien Bonicel
  2. Nicolas Rouillard / Guillaume Bousquet + 1.17.7
  3. Quentin Ribaud / Benoit Balme + 1.28.3
  4. Romain Delhez / Dominique Derrez + 2.26.6
  5. Fabien Cassagne / Thibaut Stella + 3.48.9
  6. Julien Darbon / Olivier Toneatto + 3.52.5
  7. Romain Fostier / Ophélie Abchiche + 23.26.5

Classement Opel ADAM Cup 2015 (3/6) :

  1. R.Jouines 65 pts
  2. Fostier 46 pts
  3. Bernardi 40 pts
  4. Rouillard 32 pts
  5. Ribaud 31 pts
  6. J.Jouines 16 pts
    Ex. Delhez 16 pts
  7. Spampinato 14 pts
  8. Cassagne 10 pts
  9. Darbon 9 pts
  10. Crochon 8 pts
    Ex. Humeau 8 pts
  11. Chalal 5 pts
  12.  Sam Caw Frève 2 pts

Petite, raisonnable, totalement branchée : la KARL fait carton plein

  • Raisonnable : toutes les qualités d’une Opel pour seulement 9.990 euros avec une offre de lancement allant jusqu’à 7.490 euros
  • Séduisante : design intérieur et extérieur étonnamment soignés sur une citadine
  • Nerveuse : un trois cylindres 1 litre de dernière génération raffiné et sobre
  • Exceptionnelle : équipements de confort et de sécurité issus des segments supérieurs
  • Remarquable : systèmes multimédia IntelliLink et d’assistance OnStar pour bientôt

opel

Mini taille mais maxi place, ligne superbe mais par-dessus tout follement raisonnable : voici comment se présente la nouvelle Opel d’entrée de gamme, dont les livraisons interviendront à partir de juin 2015. Son nom : KARL, tout simplement. Cette petite citadine, dont les tarifs commenceront à 9.990 est née d’une page blanche et fut présentée au salon automobile de Genève. Au lancement, une offre exceptionnelle de 7.490 euros rend la KARL encore plus compétitive (1000 euros de remise, 750 euros de reprise et 750 euros de prime à la casse).

Pour ce prix attractif, le client aura une jolie voiture de 3,68 mètres de long, 1,48 mètre de hauteur, cinq portes, offrant suffisamment d’espace pour accueillir cinq personnes et dotée d’équipements de sécurité et de confort rarissimes sur ce segment. La KARL pourra également disposer de la dernière connectivité embarquée. A partir de janvier 2016, il sera possible de commander le système multimédia IntelliLink de dernière génération et l’Opel OnStar qui feront à eux deux de la KARL la voiture la mieux connectée et la plus prévenante du segment. Sous son capot, cette nouvelle Opel embarquera un tout nouveau moteur taillé pour cette entrée de gamme : il s’agit d’un trois cylindres essence atmosphérique d’un litre dont la consommation se limite à 4,3 litres aux 100 kilomètres, avec des émissions de CO2 de 99 grammes par kilomètre en cycle mixte. A partir de l’été 2015, la KARL, l’entrée de gamme raisonnable, l’ADAM, la reine de la personnalisation et la Corsa, la polyvalente réputée, permettront à Opel d’avoir l’offre la plus fournie de citadines qu’il a jamais eu – et la plus jeune du marché. Et qui ne démérite en rien.

« Court, plein d’entrain et accrocheur, le nom de KARL symbolise bien tous les atouts de la voiture, » a expliqué Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group. « C’est une voiture aboutie qui fait autant appel à l’émotion qu’à la raison. La KARL dispose de toutes les qualités typiques d’une Opel, à commencer par son moteur trois cylindres d’un litre, sophistiqué et silencieux, et qui se poursuivent avec ses nombreux équipements de sécurité et de confort, uniques sur ce segment. L’Opel KARL est la voiture idéale de ceux qui recherchent un bon rapport qualité-prix dans un véhicule qui puisse être à la fois pratique au quotidien, confortable et doté d’équipements modernes. »

La KARL a également été pensée fonctionnelle et polyvalente. Reposant sur un empattement de 2.385 mm et affichant 939 kg sur la balance, sa carrosserie à cinq portes offre assez d’espace pour accueillir confortablement jusqu’à cinq personnes. Le siège conducteur et la colonne de direction sont réglables en hauteur (à partir d’Edition) et deux des places arrière sont dotées de fixations ISOFIX pour sièges enfant. La banquette arrière repliable de façon asymétrique (40-60 en option sur Edition, de série sur Cosmo) permet de disposer d’un grand espace de chargement modulable : avec les dossiers des sièges arrière rabattus, la KARL offre 1.013 litres de chargement jusqu’au pavillon. Légère, la KARL peut aussi se prévaloir d’un châssis signé par les ingénieurs Opel, offrant une excellente tenue de route et un remarquable confort. La suspension avant comprend des ressorts à compensation d’effort latéral et des doubles manchons de suspension. La voiture dispose d’une grande rigidité structurelle qui améliore le comportement et minimise les bruits et vibrations. La suspension arrière bénéficie d’autres améliorations : l’essieu de torsion de type tubulaire à section en V est monté en amont des roues arrière, ce qui a permis d’adapter parfaitement son taux d’antiroulis et d’antilacet pour tenir compte de la puissance du moteur et du poids du véhicule. En outre, les amortisseurs arrière sont montés en position verticale derrière les roues arrière pour disposer d’un meilleur effet de levier et d’une plus grande efficacité d’amortissement. Ce montage vertical à angle double bénéficie aussi au confort et à la réduction des bruits et vibrations.

Efficient : le nouveau trois cylindres 1.0 ECOTEC

Cet ensemble agréable et bien pensé est propulsé par un bloc faisant partie de la dernière génération des motorisations Opel. Le nouveau 1.0 ECOTEC de 55 kW/75 ch, moteur trois cylindres essence ultramoderne de 1 litre, tout en aluminium, fait partie de la même famille que le 1,0 litre suralimenté disponible sur la Corsa et ADAM qui a fait l’unanimité. Il impressionne par son exceptionnelle onctuosité de fonctionnement, parvenant à concilier douceur et rendement. Au cours de la phase de développement, les ingénieurs ont porté une attention particulière à la réduction des vibrations en adoptant une structure à faible résonance pour le bloc moteur, en montant un carter d’huile en deux parties, en intégrant dans la culasse un écran phonique pour atténuer les bruits du collecteur d’échappement et en installant un cache arbre à cames isolé acoustiquement. Tout cet ensemble confère d’excellentes manières à ces moteurs. La KARL est ainsi exceptionnellement silencieuse et raffinée pour une citadine à ce prix.

Lorsqu’elle est équipée du pack ecoFlex proposé en option, composé d’une lèvre de spoiler avant à l’aérodynamique optimisée, d’un becquet de pavillon et de pneus à faible résistance au roulement, la KARL ne consomme que 4,3 litres d’essence aux 100 kilomètres en émettant 99 g/km de CO2. Le conducteur a tout loisir de faire passer parfaitement cette puissance à la route grâce à une boîte cinq vitesses moderne et bien guidée, permettant ainsi au nouveau modèle d’entrée de gamme Opel de présenter toutes les qualités indispensables sur le segment extrêmement disputé des petites citadines.

Des équipements et des caractéristiques craquants

La KARL est dotée de multiples équipements de sécurité et de confort que l’on n’attend pas dans cette catégorie de prix. En plus des équipements montés en série tels que l’ABS, l’antipatinage Traction Control TCPlus, le contrôle de trajectoire ESPPluset l’aide au démarrage en côte Hill Start Assist, qui évite à la voiture de reculer ou d’avancer lorsque l’on démarre sur une pente, la KARL peut être équipée d’un autre dispositif de sécurité remarquable, l’avertisseur de changement de voie intempestifLane Departure Warning. Grâce aux capteurs de la caméra frontale qui scannent la route, il avertit le conducteur qu’il dévie involontairement de sa voie en faisant retentir un signal sonore et en faisant clignoter une icône jaune au tableau de bord. Une fonction d’éclairage en virage intégrée aux antibrouillards permet de sécuriser les manœuvres de braquage pour le conducteur et les autres usagers de la route. Sans oublier que la dotation de sécurité de série ne comprend pas moins desix airbags et se complète du système de dégagement du pédalier Pedal Release System.

Côté confort, la KARL peut s’équiper en option d’un volant cuir chauffant couplé à des sièges avant chauffants qui lui permettront de jouir d’une agréable chaleur en hiver. D’une simple pression sur un bouton, comme sur l’ADAM et la Corsa, le mode City (en série dès Edition) de la direction à assistance électrique asservie à la vitesse réduit l’effort au volant et facilite les manœuvres dans les endroits exigus. Par ailleurs, l’aide au stationnement Park Assist empêche les touchettes malvenues lors des manœuvres, en émettant un avertissement sonore lorsque la voiture s’approche d’obstacles en marche arrière. Le Régulateur de vitesse avec limiteur permet de respecter les limites de vitesse légales, ce qui se révèle extrêmement utile dans les embouteillages ou dans les zones résidentielles où la vitesse est limitée à 30 km/h. En outre, les belles journées seront encore plus appréciées grâce à l’option du toit ouvrant électrique.

Des services connectés d’urgence et de loisirs sans égal dans le segment

Dès janvier 2016, il sera possible de commander la KARL avec une nouvelle génération de système multimédia super-connecté IntelliLink, et avec l’assistance connectée Opel OnStar. Grâce à ces appareils, la nouvelle entrée de gamme Opel va se poser en nouvelle référence de connectivité sur le segment des petites citadines.

Opel OnStar offre à ses abonnés un large éventail de services. Au cas où un airbag se déploie, par exemple, Opel OnStar est alerté automatiquement. Un conseiller entre alors en contact avec le véhicule afin de déterminer s’il faut du secours. En cas de non réponse, des secours sont immédiatement dépêchés sur l’emplacement exact du véhicule. Mais ce n’est pas tout : le conducteur et les passagers peuvent appeler OnStar 24 heures sur 24 et 365 jours par an pour obtenir une assistance routière ou d’autres services à distance. Ils sont alors mis en relation avec un conseiller qui parle leur langue. En outre, Opel OnStar transformera la KARL en point d’accès WiFi 4G LTE auquel pourront se connecter jusqu’à sept périphériques.

En finition Cosmo, la KARL dispose déjà d’une radio R300 BT, une entrée auxiliaire et un port USB, ainsi que du Bluetooth permettant d’utiliser son téléphone en mains-libres et de faire du streaming audio. Disponible également à partir de cet automne, le système IntelliLink de nouvelle génération permettra aux utilisateurs de la KARL d’avoir à disposition le monde numérique des smartphones et de disposer de plusieurs applications dans leur habitacle en utilisant Android Auto et Apple CarPlay.

Android Auto et Apple CarPlay permettent aux propriétaires de KARL de bénéficier d’une solution simple et astucieuse pour accéder aux fonctions de leur smartphone en passant par l’intermédiaire du système multimédia IntelliLink. Ainsi, il devient possible d’avoir accès à une application pour la navigation, les SMS en mains libres, à la liste des contacts ou à des applications dédiées à la réception d’informations ou de musique. De nombreuses fonctions peuvent être contrôlées grâce aux commandes au volant, ce qui signifie que le conducteur peut garder toute son attention pour la route.

La page d’accueil d’IntelliLink donne accès à cinq fonctions principales : passer des communications téléphoniques (Téléphone), écouter de la musique (Audio), regarder des photos et des vidéos (Galerie), modifier des paramètres tels que la langue du système par exemple (Paramètres) ou utiliser l’intégration du téléphone.

Des lignes tendues qui ont du caractère

Le design de KARL montre la grande maturité de la voiture, qui a une forte personnalité. La face avant affiche une attitude bienveillante et un caractère enjoué. Elle reçoit une calandre trapézoïdale d’un seul bloc, large et basse, portant en son milieu un jonc central au dessin renouvelé qui abrite le logo Opel. Ce jonc central est plus fin et intègre des « moustaches » qui conduisent l’œil jusqu’aux projecteurs. Ces optiques qui encadrent la calandre se distinguent par leur originale forme en bec d’aigle. Sur le flanc, la classique signature en forme de virgule confère du dynamisme grâce à l’envolée dont elle marque les portes et reflète la philosophie de design Opel, qui associe l’art de la sculpture et la précision allemande. Les deux fines nervures intégrant les poignées de porte soulignent le caractère très dynamique de l’auto. Les optiques avant et arrière sont généreusement dimensionnées et donnent de la puissance à la ligne. Le design d’ensemble montre un rare souci du détail pour un véhicule de cette classe. La KARL est disponible en dix couleurs différentes allant du « Violet Mystique » au « Vert citron ». De plus, divers motifs sont proposés pour les jantes de 14 à 16 pouces.

Côté intérieur, la KARL offre un habitacle spacieux et une planche de bord orientée vers le conducteur. La KARL offre des possibilités de rangement bien vues qui dénotent une utilisation efficace de l’espace intérieur, comme le logement disposé au-dessus de la boîte à gants ou les vastes bacs de portières pouvant accueillir une bouteille de 1 litre.

Une offre complète et convaincante

Avec ses lignes typiquement Opel, son moteur plein de ressources mais civilisé, sa pléthore d’équipements de sécurité complétant des systèmes connectés et multimédia de référence, la KARL fait vraiment partie intégrante de la famille Opel. Aussi bien née, elle se pose en offre raisonnable et convaincante avec un tarif démarrant à 9 990 euros.

Légère, élégante et innovante : la nouvelle Opel Astra, voiture plaisir

  • Un véhicule léger : la nouvelle Astra pèse jusqu’à 200  kg de moins
  • Agile, sobre et silencieuse : l’Astra ne reçoit que la dernière génération de moteurs
  • Bien pensée : plus compacte à l’extérieur, plus spacieuse et confortable à l’intérieur
  • Connectivité exceptionnelle : la première nouveauté Opel équipée d’Opel OnStar
  • Avancée multimédia : l’IntelliLink R 4.0 compatible avec Apple CarPlay et Android Auto
  • Une première dans cette catégorie : l’éclairage matriciel intelligent full LED IntelliLux®
  • Héritage bienvenu : équipements et aides à la conduite issus de segments supérieurs
  • Sièges tout confort : fonction massage, ventilation et  réglage en largeur

opel (1)

Opel et les compactes : une saga émaillée de succès dont la genèse remonte à la Kadett en 1936, et qui va se poursuivre avec la nouvelle Astra, onzième génération de compacte Opel. A ce jour, ce sont 24 millions de compactes Kadett et Astra qui sont déjà sorties de chaines. Opel est aujourd’hui sur le point d’écrire un nouveau chapitre de la saga de son best-seller. La nouvelle génération d’Astra est basée sur une toute nouvelle architecture, plus légère. Elle sera uniquement animée par des moteurs de dernière génération et se dotera d’équipements jusque-là réservés à des voitures de segments supérieurs. Le choix de la légèreté minimaliste permet à la nouvelle Astra de paraitre plus athlétique que jamais. En définitive, la nouvelle Astra parvient à marier efficacité et élégance, et redéfinit le segment des compactes par ses innovations. L’Opel Astra sera officiellement présentée en première mondiale cet automne au Salon international de l’Automobile de Francfort (du 17 au 27 septembre).

« Trois exigences ont été déterminantes sur la nouvelle Astra : efficacité, innovation et performance dynamique, » commente Dr. Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group. « Nos ingénieurs l’ont développée à partir de la proverbiale feuille blanche. La nouvelle Astra est jusqu’à 200 kg plus légère que le modèle précédent, et son design athlétique rend cette cure d’amaigrissement visible de l’extérieur. Ses dimensions sont plus réduites, mais l’impression d’espace et le confort ont considérablement grandi. Sous le capot, l’Astra ne disposera que de moteurs de dernière génération. De nombreux équipements et systèmes d’aide à la conduite issus des segments supérieurs se chargeront du confort et de la sécurité des passagers de l’Astra, comme notre assistant de connectivité et de service personnel Opel OnStar, l’intégration ultramoderne du téléphone ou le révolutionnaire éclairage matriciel full-LED adaptatif IntelliLux, un système d’avant-garde. »

opel (2)

Gagner du poids là où c’est important : la nouvelle architecture

Plus légère, plus sobre et plus incisive, tout en étant en même temps encore plus confortable : la nouvelle Opel Astra répond à toutes ces contraintes parce qu’elle a suivi avec succès un programme de remise en forme. Le visionnaire prototype Monza Concept, dévoilé au Salon de Francfort 2013, a servi d’exemple à suivre pour la onzième génération de la compacte Opel. Selon Karl-Thomas Neumann, chaque pièce et chaque détail du design du Monza Concept devaient en refléter l’efficacité. La nouvelle Astra suit scrupuleusement ce principe. Selon le modèle et la finition, elle se révèle jusqu’à 200 kg – et au moins 120 kg – plus légère que le modèle précédent. L’architecture de véhicule entièrement nouvelle joue un rôle majeur dans cette baisse de poids. Chaque composant a été examiné, en revoyant son encombrement et la possibilité d’utiliser des matériaux légers. A elle seule, la coque a vu son poids réduire de 20%, passant de 357 à 280 kg. D’autres actions ont été menées, sur le plan du châssis, qui ont encore permis de gagner 50 kg supplémentaires. Un amaigrissement dû notamment à la mise en œuvre d’acier à haute et très haute élasticité, au montage de berceaux plus compacts et à un allègement des trains roulants avant et arrière.

Résultat final de ce programme de remise en forme : l’agilité et l’agrément de conduite sont à la hausse dans la nouvelle Astra. Elle est plus incisive, plus vive dans les virages et offre un comportement globalement beaucoup plus direct. En bref, la nouvelle Astra est plus agréable à conduire que jamais.

opel (3)

Uniquement ce qu’il y a de mieux : une offre de motorisations dernier-cri

Les moteurs de la nouvelle Opel Astra viennent à l’appui de ce positionnement. Sous le capot de chaque nouvelle Astra se trouve un membre de la nouvelle offre de motorisations. Les puissances s’échelonnent de 70 kW/95 ch à 147 kW/200 ch. Les moteurs diesel et essence avec une cylindrée allant jusqu’à 1,6 litre ont tous trois points en commun : une grande sobriété, une excellente nervosité et un rare silence de fonctionnement.

Le 1.6 CDTI – disponible en de nombreuses puissances à partir de 70 kW/95 ch – se charge de couvrir la demande pour le diesel tandis que le 1.0 ECOTEC Direct Injection Turbo (77 kW/105 ch) se charge du niveau de base des moteurs essence. Le haut de gamme de l’offre de motorisations de l’Astra est le nouveau 1.4 ECOTEC Direct Injection Turbo, un quatre-cylindres essence de la même famille que le moteur trois-cylindres d’un litre, plus petit mais néanmoins très vigoureux. Ce moteur tout en aluminium sera d’abord disponible avec 107 kW/145 ch. Sa réponse dynamique et ses performances sont tout à fait remarquables, tout comme sa sobriété. Le moteur délivre son couple maxi de 250 Nm très tôt. La puissance maximale est disponible entre 2 000 et 4 000 tr/mn – des conditions idéales pour combiner plaisir de conduite et faiblesse de consommation. Grâce à sa construction, le nouveau 1.4 ECOTEC Direct Injection Turbo pèse également moins lourd dans la voiture. Pris isolément, le bloc moteur en aluminium pèse 10 kg de moins que le bloc en acier forgé de l’actuel 1,4 litre turbo.

opel (4)

Ligne sportive et générosité de l’espace : la parfaite symbiose de l’Astra

La ligne de la nouvelle Astra parle aussi d’efficience, et une fois de plus le Monza Concept a servi d’exemple. L’évolution de la philosophie de design Opel « rencontre de l’art de la sculpture et de la précision allemande » permet à la nouvelle Astra de retenir l’attention grâce une apparence plus légère, plus athlétique qui remplace le look tout en muscle. L’éclair Opel au centre du jonc chromé de la calandre et la virgule caractéristique s’envolant vers l’arrière permettent à la nouvelle Astra d’être immédiatement assimilable à un membre de la famille Opel. Les phares avant se fondent dans la calandre pour former un seul bloc graphique. Le détail du design le plus significatif est le montant de custode séparé en deux parties, créant l’impression d’un toit flottant. Le jeu entre les ombres et les lumières est souligné par la traverse horizontale reliant les feux arrière au-dessus du logo de la marque. Mais l’Astra n’a pas seulement l’air d’être plus petite – elle est plus petite. Avec une longueur de 4,37 mètres, elle mesure presque cinq centimètres de moins que le modèle précédent. Et avec une hauteur de 1,46 m, elle est également 2,6 cm plus basse. Les dimensions ont évidemment un impact sur l’aérodynamisme et l’efficacité : la nouvelle Astra bénéficie d’un coefficient de traînée inférieur à 0,30.

Plus petite à l’extérieur, mais plus grande à l’intérieur : c’est aux ingénieurs Opel que l’on doit d’avoir réussi la quadrature de ce cercle. Même si l’empattement a été réduit de deux centimètres, le volume de l’espace intérieur a pu être accru. Grâce aussi à la présence de sièges de conception nouvelle, les passagers arrière peuvent profiter d’un espace pour les jambes qui gagne 35 millimètres. En outre, la distance entre les sièges avant et arrière a été augmentée – ce qui améliore le confort et la sensation d’espace. Le tableau de bord très qualitatif reprend tout le caractère et l’esthétique présents dans le design extérieur, qui se déclinent ainsi dans l’habitacle. C’est une toute nouvelle génération de design intérieur qui arrive sur la nouvelle Astra. Il se caractérise par sa grande clarté, qualité que l’on doit aussi à la réduction du nombre d’interrupteurs et de boutons présents aux côtés de l’écran tactile couleur de la console centrale.

opel (5)

Assistance et service 24 h sur 24 : une connectivité exceptionnelle avec Opel OnStar

Tous les nouveaux modèles adhèrent à cette philosophie : Opel démocratise les équipements et les innovations des segments supérieurs, Opel rend abordable l’innovation. C’est le cas de la connectivité. La nouvelle génération d’Astra est le premier nouveau modèle d’Opel qui sera disponible dès son lancement avec l’assistant de connectivité et de service personnel Opel OnStar. Opel OnStar offre aux clients une vaste gamme de services de sécurité et de confort. Au cas où un airbag se déploie, Opel OnStar sera alerté automatiquement. Un conseiller entrera en relation avec le véhicule afin de déterminer si une aide est nécessaire. En cas de non réponse, des services de secours sont immédiatement dépêchés sur l’emplacement exact du véhicule. Il ne s’agit là que l’un des exemples des avantages du nouvel assistant de connectivité et de service. Conducteurs et passagers peuvent joindre OnStar 24h sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Peu importe qu’ils aient besoin d’assistance routière ou de tout autre service – un conseiller OnStar est toujours prêt à apporter son aide. De plus, OnStar va faire de la nouvelle Astra un point d’accès Wi-Fi mobile 4G LTE (disponible en 2016). Jusqu’à sept appareils, des smartphones aux tablettes, pourront y être connectés simultanément.

En outre, l’Astra va inaugurer la nouvelle génération du système multimédia IntelliLink. Grâce à sa compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay, il va faciliter l’intégration du  monde des smartphones dans la voiture – une première sur le segment de la catégorie compacte. Chaque système tire parti des fonctions dont les utilisateurs de smartphone se servent le plus. Android Auto s’articule ainsi autour de Google Maps, Google Now et la fonction de commande vocale Google. L’offre en évolution constante sur le plan de l’audio et des messages inclut WhatsApp, Skype, Google Play Music, Spotify et des lecteurs de podcasts. La liste complète des applications prises en charge est disponible sur android.com/auto.

L’Apple CarPlay transfère les fonctions de l’iPhone que l’on peut utiliser tout en conduisant, pour les afficher sur l’écran du véhicule de façon intelligente et simple. Ainsi il est possible au conducteur de passer des appels, d’envoyer et de recevoir des messages et d’écouter de la musique juste en effleurant l’écran tactile ou en lançant une commande vocale par Siri. Les applications Apple CarPlay prises en charge comprennent Téléphone, Messages, Plan, Musique et les applications de tiers compatibles. Une liste exhaustive de ces applications est disponible sur apple.com/ios/carplay. Les fonctions peuvent être pilotées à partir du grand écran tactile (jusqu’à à huit pouces) situé en haut de la console centrale, par les commandes au volant (volume) ou par commande vocale.

opel (6)

Des équipements premium sur une compacte : IntelliLux LED® et compagnie

La nouvelle Astra s’équipe aussi d’un système résolument novateur qui apporte beaucoup à la sécurité. Le révolutionnaire éclairage matriciel Full-LED breveté par Opel permet de rouler en pleins phares sans éblouir qui que ce soit. Il sera disponible pour la première fois en catégorie compacte sur l’Astra.

Composé de 16 segments à LED – huit de chaque côté du véhicule – le nouveau système matriciel à LED adapte automatiquement et en permanence la portée et la répartition du faisceau lumineux pour s’adapter à toutes les situations de conduite. Dans son fonctionnement, il se sert de la caméra frontale Opel Eye. Dès que le véhicule quitte les zones urbaines, l’éclairage passe automatiquement en feux de route – position dont il ne va plus bouger. A une vitesse de 80 km/h, les conducteurs peuvent détecter les objets présents sur le bord de la route environ 30 à 40 mètres plus tôt qu’avec des phares classiques halogène ou xénon en feux de croisement. Ce qui leur donne environ 1,5 seconde en plus pour réagir,

L’éblouissement des autres usagers de la route n’est pas un problème. Lorsque la caméra détecte des sources lumineuses de voitures circulant en sens inverse ou devant, les LED spécifiques travaillant dans la zone concernée sont désactivées, ce qui permet de tout simplement « découper » la zone entourant les véhicules. Le reste de la route et les environs restent fortement illuminés. Grâce à ses possibilités de moduler tout en finesse le pinceau lumineux, l’éclairage matriciel à LED fait franchir une nouvelle étape à la technologie de l’éclairage automobile.

Si le système parvient à mieux éclairer l’environnement qu’un projecteur conventionnel, il fait également preuve d’une longévité supérieure aux projecteurs équipés d’ampoules halogène ou au xénon. Encore un autre avantage : aucun mécanisme n’est plus nécessaire dans l’optique de phare. Les différents segments de LED sont mis en marche ou arrêtés en fonction de la situation, ce qui contribue aussi à la longévité.

En dehors d’Opel OnStar et de l’IntelliLux LED®, les futurs propriétaires d’Astra pourront compter sur une dotation complète d’équipements de sécurité et d’aides à la conduite, dont beaucoup sont sans égal dans ce segment. Il s’agit de la reconnaissance de panneaux de circulation Traffic Sign Assistant, de l’aide au maintien dans la voie Lane Keep Assist, assistée de l’alerte de dérive Lane Departure Warning avec indicateur de distance de sécurité Following Distance Indication, de l’alerte de collision avant Forward Collision Warning avec freinage avant collision imminente Collision Imminent Braking. Le Régulateur de vitesse avec limiteur de vitesse fait en sorte que la vitesse reste toujours dans les limites définies. L’aide au stationnement avancée Advanced Park Assist est un dispositif très agréable qui peut détecter les emplacements, calculer la trajectoire et gérer la direction d’une simple pression sur un bouton. La caméra de recul est activée dès que la marche arrière est enclenchée. Et l’alerte de présence dans l’angle mort Side Blind Spot Alert détecte les obstacles dans un rayon de 3 mètres de chaque côté et derrière la voiture, obstacles qui autrement resteraient cachés à la vue du conducteur.

Les sièges ergonomiques testés et certifiés par l’AGR (association pour la santé du dos) sont également remarquables. Opel a pour habitude d’offrir d’excellents sièges ergonomiques, et ces sièges poursuivent la tradition en s’enrichissant toutefois de dispositifs de confort supplémentaires. La nouvelle Opel Astra offrira des sièges à réglages sur 18 axes pour le conducteur. Ces sièges ont des fonctions massage, ventilation et un réglage de la largeur du siège. Les passagers arrière peuvent aussi s’attendre à disposer de plus de confort qu’avant, puisqu’en option sont disponibles deux sièges latéraux chauffants.

La toute nouvelle Opel Astra est donc non seulement plus sûre, plus confortable, plus attrayante et plus moderne que jamais, mais elle est aussi plus légère, plus agile, plus aérodynamique et plus efficace dans tous les sens du terme. Elle indique la voie du futur que s’est choisi Opel.

Parés pour l’aventure des Açores !

  • Le team ADAC Opel Rallye Junior en forme pour la 3ème manche du FIA ERC Junior
  • Le pilote Opel Emil Bergkvist part pour le SATA Rallye Açores à la tête de l’ERC Junior
  • Son coéquipier Marijan Griebel tire parti de son expérience en WRC au Portugal

opel (3)

Très motivé et confiant, le team ADAC Opel Rallye Junior a très envie d’en découdre sur les pistes du SATA Rallye Açores au volant des deux ADAM R2 usine. Après ses victoires dans les deux épreuves précédentes de la FIA ERC Junior, le pilote Opel suédois Emil Bergkvist (20 ans, de Torsåker) possède une solide avance, puisqu’il a déjà engrangé 78 points, soit 42 points d’avance sur son plus proche concurrent. Arrivé second au Rallye d’Irlande, son coéquipier allemand Marijan Griebel (26 ans, de Hahnweiler) est maintenant à la cinquième place au classement de la FIA ERC Junior.

Les deux pilotes soutenus par l’ADAC et Opel ont méticuleusement préparé la troisième manche du Junior FIA ERC se déroulant sur l’archipel portugais, planté au beau milieu de l’Atlantique à 1.400 kilomètres à l’ouest du continent européen. Après un entrainement intensif sur la terre en Autriche, les équipes ont abordé les essais individuels. Le leader de l’ERC Junior, Emil Bergkvist, qui a appris le rallye en conduisant sur les pistes de terre de son pays d’origine, se sent parfaitement à l’aise sur cette surface. Il avait facilement remporté sa catégorie au South Swedish Rallye avec son copilote Joakim Sjöberg sur leur ADAM R2. Une semaine plus tard, les Griebel et son copilote Stefan Clemens étaient en bonne voie pour faire un podium dans un Rallye de Portugal extrêmement disputé, rentrant dans le Championnat du monde des Rallyes, quand la destruction du pneu dans la dernière étape entraîna des problèmes de suspension, les forçant à se retirer de la course. Le lundi précédant le rallye des Açores, Berton et Griebel étaient déjà sur place pour une nouvelle journée d’essais dans leurs voitures de course.

opel (1)

Les pilotes de l’ADAC Opel Rallye Junior Team sont donc plein d’optimisme à la veille de la troisième manche de la saison, qui marque déjà la mi-parcours de la FIA ERC Junior 2015. « J’attends vraiment impatiemment le rallye des Açores, » confie Berton. « J’ai regardé de nombreuses vidéos embarquées et j’ai très envie de m’attaquer à cette fantastique piste de terre dans mon ADAM R2. Bien sûr la concurrence va à nouveau être très difficile. Mais l’ADAM R2 a montré qu’elle est une voiture de rallye sensationnelle sur toutes les surfaces. Nous sommes très bien préparés et je veux conduire très propre en faisant aussi peu d’erreurs que possible. Si nous y parvenons, je suis confiant que nous serons encore en bonne place pour faire un podium. »

« Participer à un rallye dans le fantastique paysage de l’archipel des Açores est pour moi un rêve devenu réalité, » ajoute son collègue de team Marijan Griebel. « Je m’attends à des étapes extrêmement difficiles avec des surfaces de terre en constante évolution. Le temps qui change rapidement aux Açores peut également jouer un rôle important. Vous devez être prêt à tout. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est maintenant une routine puisque j’ai à mon actif une participation à un rallye sur terre, mais mes deux séries d’essais et ma participation à l’épreuve de WRC portugaise ont représenté de toute évidence une très bonne préparation pour les Açores. Mon objectif principal là-bas est de franchir avec succès la ligne d’arrivée avec l’ADAM R2 et de marquer autant de points que possible pour la FIA ERC Junior. »

Participant à toutes les épreuves Junior ERC à bord d’une ADAM R2 compétition-client, la pôle Aleks Zawada et sa copilote Française Cathy Derousseaux courent aux Açores sous les couleurs d’Opel.

opel (2)

Le Rallye des Açores va se disputer sur une distance totale de 725,8 km dont 17 spéciales exigeantes sur terre représentant au total 216,6 km. Le rallye commencera à Ponta Delgada sur São Miguel, la plus grande île, jeudi 4 juin à 15h45 heure locale (13h45 en France) et sera neutralisé à partir de 22h30. Le lendemain la première manche se déroulera à partir de 9h00 avec une arrivée vers 21h00. La deuxième manche débutera samedi 6 juin à 8h30 avec un franchissement de la ligne d’arrivée vers 19h.

Opel en pointe sur le support Android Auto et Apple CarPlay

  • L’Opel Astra de nouvelle génération sera la première de sa catégorie à offrir la compatibilité avec les deux solutions
  • Le support du téléphone sur d’autres modèles Opel sera annoncé prochainement

opel (2)

Dès cet été, Opel commencera à offrir le support du téléphone grâce à Apple CarPlay et Android Auto sur l’ensemble de sa gamme.

C’est l’Astra de nouvelle génération, présentée en première mondiale au salon international de l’Automobile de Francfort (du 17 au 27 septembre) qui ouvrira le bal. Opel déclinera la compatibilité Android Auto et Apple CarPlay sur ses petites citadines, ses compactes et ses familiales du millésime 2016.

« Le support du téléphone est une façon intelligente et simple d’utiliser son smartphone en voiture, » explique Dr. Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel. « Nous offrons le support des téléphones Apple CarPlay et Android Auto sur toute la gamme, aux prix les plus intéressants du marché. Ces applications, auxquelles s’ajoute Opel OnStar, notre assistant personnel pour la connectivité et les services, montrent encore une fois que nous sommes en pointe dans le domaine de la voiture connectée. »

Le système multimédia Opel IntelliLink de nouvelle génération offre au conducteur une manière intelligente et simple d’accéder à Android Auto et Apple CarPlay. L’IntelliLink R 4.0 sera compatible avec le support des téléphones Apple CarPlay et Android Auto sur les premiers modèles du millésime 2016. La compatibilité Android Auto sur les appareils Touch R 700 et Navi 900 IntelliLink devrait intervenir au cours de l’année 2016.

opel (1)

Chaque système tire parti des fonctions dont les utilisateurs de smartphone se servent le plus. Android Auto s’articule ainsi autour de Google Maps, Google Now et la fonction de commande vocale Google. L’offre en évolution constante sur le plan de l’audio et des messages inclut WhatsApp, Skype, Google Play Music, Spotify et des lecteurs de podcasts. La liste complète des applications prises en charge est disponible sur android.com/auto.

L’Apple CarPlay transfère les fonctions de l’iPhone que l’on peut utiliser tout en conduisant, pour les afficher sur l’écran du véhicule de façon intelligente et simple. Ainsi il est possible au conducteur de passer des communications, d’envoyer et de recevoir des messages, et d’écouter de la musique juste en effleurant l’écran tactile ou en lançant une commande vocale par Siri. Les applications Apple CarPlay prises en charge comprennent Téléphone, Messages, Plan, Musique et les applications de tiers compatibles. Une liste exhaustive de ces applications est disponible sur apple.com/ios/carplay.

L’utilisation d’une application dans une Opel compatible est simple. Une icône « Miroir » est présente sur l’écran tactile multimédia en l’absence de téléphone connecté. Puis elle devient un écran Apple CarPlay ou Android Auto (selon l’appareil) dès qu’un téléphone compatible est connecté via le port USB. Android Auto nécessite un téléphone sous système d’exploitation Android Lollipop 5.0 ou plus, et Apple CarPlay nécessite un iPhone 5 ou une version plus récente.

Les applications compatibles doivent être téléchargées sur le téléphone avant de pouvoir être utilisées en voiture. Ce sont les conditions d’utilisation et de confidentialité Apple et Google qui s’appliquent. Les données sont déduites des forfaits téléphoniques.

Dès le millésime 2016, le Meriva, le Mokka, l’actuelle Astra GTC, l’actuelle berline Astra, le Zafira Tourer et le Cascada équipés des systèmes multimédia Navi 650 ou CD600/Navi 950 IntelliLink offriront l’application embarquée AUPEO! Personal Radio.

Systèmes multimédia Opel disponibles avec Apple CarPlay et Android Auto courant 2016
R 4.0 IntelliLink Touch R700/Navi 900 IntelliLink
KARL KARL
ADAM Astra nouvelle génération
Corsa Insignia
Astra nouvelle génération

Offensive moteur Opel : gros œuvre terminé pour le nouveau Centre technique moteurs

  • Un bâtiment de sept étages pour concevoir et tester les moteurs du futur
  • Dans le cadre d’un plan de 210 millions d’euros d’investissement à Rüsselsheim
  • Dan Nicholson, grand ingénieur motoriste de GM, souligne l’importance de son rôle international

Opel (3)

Opel investit dans les motorisations du futur : 210 millions d’euros ont été alloués au centre technique moteurs ultramoderne actuellement en construction à Rüsselsheim, où l’on mettra au point et l’on validera des motorisations à haut rendement. Le planning de la construction se déroule exactement comme prévu : la cérémonie du bouquet final, signifiant que le gros œuvre est terminé, a eu lieu aujourd’hui, et le centre sera inauguré en 2017.

Dr. Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group, et Dr Wolfgang Schäfer-Klug, responsable du Comité d’entreprise, avaient à leurs côtés, Dan Nicholson, grand ingénieur motoriste de GM et Vice-Président de GM Global Powertrain, pour la cérémonie du bouquet final. Patrick Burghardt, maire de Rüsselsheim, comptait également parmi les invités quand Sascha Göbel, représentant de l’entreprise de bâtiment chargée de la construction, a lu le traditionnel discours du bouquet.

Dr. Karl-Thomas Neumann a souligné l’importance de cet investissement pour l’avenir de la marque. « Nous prenons très au sérieux la responsabilité que nous avons dans le climat et l’environnement et nous sommes en bonne voie pour atteindre l’objectif de CO2 fixé pour 2020. Le nouveau centre technique moteurs rendra notre travail encore plus efficace. Il sera un outil au service non seulement de Rüsselsheim, mais aussi de tout le réseau de développement de GM, et il permettra à Opel de rester à l’avant-garde des systèmes de propulsion respectueux de l’environnement. »

« Le centre technique moteurs est un investissement stratégique très important pour l’entreprise. GM a décidé de construire ce centre à Rüsselsheim pour une très bonne raison : c’est là où se tient la responsabilité des moteurs essence de petite et de moyenne taille. C’est la reconnaissance de la qualité et de l’expérience des ingénieurs hautement qualifiés d’Opel. » a ajouté Dan Nicholson.

Opel (2)

« Les négociations dans le cadre de la convention collective d’Opel ont été à la base de la décision d’investir dans un nouveau centre technique ici à Rüsselsheim, » a fait observer Wolfgang Schäfer-Klug, responsable du Conseil d’entreprise. « Il sécurise et développe l’emploi au centre technique. Je suis donc particulièrement heureux d’être présent aujourd’hui à la cérémonie du bouquet qui marque la fin de construction du bâtiment. »

« Le nouveau centre technique moteurs renforcera l’importance exceptionnelle du Centre international de développement technique sur le site de Rüsselsheim et le formidable savoir-faire d’Opel en matière de recherche et développement. De plus, Rüsselsheim est synonyme d’innovations technologiques et de concepts d’avenir, » a déclaré Patrick Burghardt, maire de Rüsselsheim.

En dehors de l’atelier et de l’immeuble de bureaux, le nouveau complexe comprendra trois ailes abritant les bancs d’essais et un centre technique. La superficie totale construite est d’environ 36.000 mètres carrés. Entre autres, le nouveau centre abritera également 43 bancs d’essai dynamométriques de dernière génération.

La cérémonie d’inauguration a eu lieu l’été dernier et depuis lors, le chantier a représenté 180.000 heures de travail sans un seul accident.

Le nouveau complexe fait partie de l’investissement annoncé l’année dernière qui mobilise 230 millions d’euros pour la réalisation des installations d’essais et techniques à l’ITDC et au Centre d’essais de Rodgau-Dudenhofen. L’essentiel de cette somme, 210 millions d’euros, est investi sur le site de Rüsselsheim. Le complexe couvre une superficie d’environ 13.000 m² au sud de la voie ferrée et à l’ouest du Portal 45 à Rüsselsheim, parallèlement au Rugbyring. Il s’agit du plus gros investissement dans un bâtiment à Rüsselsheim depuis l’ouverture de la dernière chaine de production en 2002.

Le site est intégré au sein de la structure technologique GM Powertrain Organization. Comme les méthodes et les logiciels d’essai sont harmonisés à l’échelle internationale, les résultats peuvent être analysés et exploités de manière optimale.

Opel (1)

Opel ADAM à boîte Easytronic 3.0 : le meilleur des deux mondes

  • L’ADAM à boîte robotisée fait ses débuts au Salon de l’automobile d’Istanbul
  • L’Easytronic de nouvelle génération réunit les atouts des boîtes manuelles et automatiques

opel (3)

Exclusive, dotée d’une boite particulièrement agréable, sans oublier d’être extrêmement économique : voici comment se présente l’Opel ADAM Easytronic 3.0. La petite citadine branchée d’Opel fera ses débuts avec une nouvelle génération de boite robotisée lors du Salon automobile d’Istanbul (22-31 mai). Disponible sur l’ADAM depuis le début de l’année, l’Easytronic 3.0 à cinq vitesses présente pour principal avantage de réunir l’agrément d’une boîte automatique et la sobriété d’une boîte manuelle. Grâce à sa compacité, l’Easytronic 3.0 est également plus légère qu’une transmission automatique traditionnelle.

opel (1)

L’Easytronic 3.0 d’Opel est une boîte de vitesses robotisée, ce qui signifie qu’elle est basée sur une boîte manuelle. Cette boite est une unité à faibles frictions internes destinée aux moteurs de petite cylindrée. En mode automatique, un actionneur électrohydraulique prend en charge les opérations de sélection des rapports et de débrayage. L’électronique de la transmission sélectionne automatiquement le rapport le mieux adapté sur le plan éco-énergétique en fonction des conditions de circulation rencontrées, permettant ainsi de rouler de manière très économique. L’intervention de l’hydraulique et des actionneurs électrohydrauliques autorise des changements de rapports rapides et judicieux. C’est également le cas lorsque le conducteur change manuellement les vitesses en mode semi-automatique, ce qu’il peut faire en tirant ou en poussant le levier de vitesse. Associée à un système Start/Stop, la boite robotisée permet de réduire encore la consommation de carburant, surtout en conduite urbaine. Couplée au moteur atmosphérique 1,4 litre de 64 kW/87 ch, l’Easytronic 3.0 parvient à faire économiser jusqu’à 0,4 litre aux 100 kilomètres en cycle mixte par rapport à une boîte manuelle à cinq vitesses. Ce qui équivaut à une réduction des émissions de CO2 de 10 grammes par kilomètre. Ainsi équipée, l’ADAM 1.4 ecoFLEX avec Start/Stop consomme 4,7 litres aux 100 kilomètres et émet 109 grammes de CO2 par kilomètre.

opel (2)

La dernière génération d’Easytronic se fait remarquer par ses temps de réaction réduits qui autorisent des passages de rapports plus rapides et plus doux. Cette optimisation a été rendue possible par un nouvel actionneur, des progrès réalisés sur le capteur et sur son logiciel de gestion et par la toute nouvelle boîte de vitesses manuelle qui lui sert de base. Les ingénieurs Opel ont fait le choix d’un jeu de rapports spécifique pour la transmission robotisée. Ainsi, l’éventail de rapports de démultiplication des cinq vitesses a pu être élargi, permettant ainsi d’abaisser le régime de fonctionnement du moteur, par exemple sur autoroute, pour maintenir un niveau sonore agréable. En outre, l’Easytronic 3.0 offre un mode de « rampage » semblable à celui d’une transmission automatique classique pour les manœuvres à faible vitesse.

Cette boîte qui réunit le meilleur des deux mondes des transmissions est d’ores et déjà disponible pour un supplément raisonnable de seulement 700 euros par rapport à la boîte à cinq vitesses purement manuelle.

Huit vidéos pour montrer exactement ce qu’Opel OnStar peut offrir

  • Les commandes pour cet assistant personnalisé de service et de connectivité ouvriront bientôt
  • Des films d’animation pour décrire en 60 secondes chacun des services
  • Tous les services Opel OnStar offerts gratuitement pendant les 12 premiers mois
  • Le Wi-Fi disponible en 2016

opel

Opel OnStar, l’assistant personnalisé de service et de connectivité, arrive. « Avec OnStar, Opel va faire franchir à la connectivité et aux services aux particuliers une étape capitale. Opel crée une nouvelle approche du luxe, parce qu’à l’avenir, chaque conducteur d’une Opel aura un assistant personnel disponible d’un simple appui sur un bouton. Avec en plus la disponibilité du Wi-Fi, » explique Tina Müller, CMO d’Opel.

Les points forts d’Opel OnStar :

  • Activation automatique en cas d’accident (SOS), comprenant service d’assistance téléphonique 24 heures sur 24 en ligne et assistance routière
  • Point d’accès Wi-Fi mobile haut débit pouvant relier jusqu’à 7 périphériques (Disponible en 2016)
  • Application pour smartphone pour commander à distance, par exemple, le verrouillage ou le déverrouillage de la voiture
  • Assistance véhicule volé
  • Diagnostic du véhicule avec email mensuel, mise à jour des systèmes des véhicules les plus importants tels que les airbags ou la transmission
  • Téléchargement de la destination, ce qui permet à un conseiller OnStar de proposer un itinéraire alternatif, un restaurant ou une adresse spécifique pour le système de navigation embarqué Opel.

Huit films d’animation faciles à comprendre montrent désormais le fonctionnement exact de tous ces services ; un neuvième, appelé « Opel OnStar Registration » suivra à la fin du mois. Chaque petit film au ton léger porte sur un service spécifique d’OnStar et le résume parfaitement. Les vidéos seront utilisées au cours d’une formation concessionnaire, ce qui permettra de ne laisser aucune question sans réponse lorsque s’ouvriront les carnets de commandes.

Opel OnStar : le niveau le plus élevé de la connectivité embarquée

Avec le lancement du système OnStar, Opel franchit une étape capitale vers la voiture connectée. OnStar est déjà une référence dans le secteur automobile en matière de solutions de protection et de sécurité, de services de mobilité à valeur ajoutée et de technologie de l’information avancée. Opel va rendre le système disponible dans les 13 pays européens suivants dès cet été : Belgique, Allemagne, France, Royaume-Uni, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche, Pologne, Portugal, Suisse et Espagne. D’autres pays suivront plus tard. Les clients pourront profiter de l’ensemble des services offerts par Opel OnStar ainsi que du point d’accès Wi-Fi gratuit pendant les 12 premiers mois qui suivront leur inscription (Wi-Fi disponible dès 2016). Actuellement, OnStar compte déjà plus de 7 millions de clients connectés à ses services aux Etats-Unis, au Canada, en Chine et au Mexique et offre des fonctions telles que la connexion de 4 G LTE, services d’urgence et télécommande smartphone.

Les vidéos Opel OnStar sur YouTube :