High-tech abordable : la nouvelle Opel Astra bien placée en CO2 et en prix

  • Motorisations essence : un des modèles les plus sobres du segment des compactes
  • Nouvelle génération de Diesel ultradiscret : une consommation de seulement 3,4 litres
  • Performances : reprises en amélioration de 19% pour le nouvel 1.4 ECOTEC Direct Injection Turbo 110 kW/150 ch
  • Innovations remarquables et abordables : éclairage IntelliLux LED®, Opel OnStar et sièges ergonomiques

opel (2)

Proposer une technologie et des équipements de pointe à des prix abordables : Opel s’est fixé une mission très ambitieuse pour l’élaboration de la nouvelle Astra. Et il fait faire ainsi à la nouvelle Opel Astra un véritable bond en avant : elle est légère et agile, se place au sommet de son segment en termes de sobriété grâce à de nouveaux moteurs sophistiqués, et elle inaugure en catégorie compacte des technologies et des services innovants jusque-là réservés au haut de gamme.

Le nouveau moteur d’entrée de gamme de l’Astra, le trois cylindres 1.0 ECOTEC Direct Injection Turbo de 77 kW/105 ch, permet tout simplement à la nouvelle vedette d’Opel de devenir l’un des modèles essence les plus soucieux du respect de l’environnement et un des plus économiques de la catégorie des compactes : sa consommation se limite à 4,2 litres aux 100 kilomètres avec des émissions de 96 grammes de CO2 par kilomètre lorsqu’il est couplé avec un système Start/Stop et à la boîte robotisée Easytronic 3.0 et à des pneus à faibles résistance aux roulements. Côté Diesel, le 1.6 CDTI « Diesel murmure » de nouvelle génération est décliné en trois versions offrant de 70 kW/95 ch à 100 kW/136 ch. Tous, lorsqu’ils sont associés à la boîte manuelle à 6 vitesses, consomment moins de 4,0 litres en cycle mixte. Aujourd’hui, le plus économique ne nécessite que 3,4 litres aux 100 kilomètres (90 g/km CO2).

opel (3)

La nouvelle Opel Astra inaugure un éclairage matriciel full LED, une nouveauté dans le segment des compactes – la technologie était jusqu’à présent réservée aux modèles de luxe. Son prix est vraiment sensationnel : Opel propose son révolutionnaire système d’éclairage adaptatif IntelliLux LED® à partir de 1.350 euros (en option à partir de la finition Innovation). La nouvelle Astra est aussi la première voiture qui sera lancée avec le service Opel OnStar. L’assistant personnel pour la connectivité et les services permet aux occupants de l’Astra de bénéficier 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an d’un véritable ange gardien. Le système sera monté de série sur les niveaux de finition supérieurs de l’Astra, Innovation et Dynamic, et les services seront offerts pour la première année d’utilisation. La nouvelle Astra bénéficie également du système multimédia IntelliLink de nouvelle génération : l’IntelliLink 4.0 R doté d’un écran tactile de 7 pouces et permettant une complète intégration du smartphone via Apple CarPlay et Android Auto qui sera monté en série à partir du niveau Edition. La nouveauté se distingue aussi par une nouvelle génération de sièges ergonomiques Opel, testés et certifiés par les spécialistes de la santé du dos de l’organisme allemand AGR (campagne pour la santé du dos). Toujours désireux d’offrir au plus large public possible ce qui se fait de mieux en matière de conception de sièges, Opel propose les sièges avants ergonomiques à 600 euros.

Pour les ingénieurs et les designers d’Opel, il était de première importance de continuer les 80 ans d’excellence de la marque en catégorie compacte avec les Kadett et Astra. Il fallait que le nouvelle Astra se classe aussi au sommet de son segment sur le plan de son efficacité globale. Tous les composants de l’architecture de véhicule ont été allégés au maximum dès leur conception. Le recours aux matériaux légers et à de nouveaux procédés de construction ont permis à la nouvelle Astra de perdre au moins 120 kg, et de peser jusqu’à 200 kg de moins que la version correspondante de la génération précédente. Ces mesures d’allègement, couplées au montage de motorisation de dernière génération, ont permis d’améliorer la sobriété et le bilan CO2 . Mais elles ont eu aussi un impact sur le comportement dynamique de la nouvelle Astra : elle est plus incisive, plus vive dans les virages et offre un comportement globalement beaucoup plus direct. Elle se montre aussi plus nerveuse et bénéficie de meilleures reprises.

o pel (2)

Rien que le meilleur : une offre de motorisations dernier-cri

La nouvelle Astra ne s’équipe que de moteurs de dernière génération, dont les puissances s’échelonnent de 70 kW/95 ch à 147 kW/200 ch avec des cylindrées allant de 1,0 litre à 1,6 litre. Tous ces moteurs ont trois points en commun : une grande sobriété, une excellente nervosité et une douceur exceptionnelle.

Lors du lancement cet automne, l’offre de motorisations de la nouvelle Astra débutera avec le trois cylindres 1.0 ECOTEC Direct Injection Turbo, déjà vu sous les capots de l’ADAM et de la Corsa. A cette occasion, il s’est fait remarquer par sa vitalité et son silence. Dans la nouvelle Astra, il devient une nouvelle référence de sobriété dans la catégorie des moteurs à essence, avec une consommation de seulement 4,2 litres aux 100 kilomètres en cycle mixte et des émissions limitées à 96 grammes de CO2 au kilomètre lorsqu’il est associé au Start/Stop et à la boîte robotisée Easytronic 3.0 à cinq vitesses. Et même lorsqu’il est combiné à une boîte 5 vitesses classique, les émissions de CO2 de ce moteur plein de vie de 77 kW/105 ch se cantonnent à seulement 99 g/km (4,3 litres/100 km). Cette version d’entrée de gamme est disponible à partir du prix très raisonnable de 20.300 euros.

La nouvelle Astra étrenne un autre moteur : un quatre cylindres essence tout à fait inédit, qui fait partie de la même famille que le trois-cylindres de 1,0 litre. Il s’agit du 1.4 ECOTEC Direct Injection Turbo décliné en deux puissances, 92 kW/125 ch ou 110 kW/150 ch. Avec le système Start/Stop et la boîte manuelle à 6 vitesses, sa consommation de carburant en cycle mixte se limite à 5,1 litres aux 100 kilomètres (117 g/km CO2) – une impressionnante chute de 13% par rapport à la précédente génération d’Astra 103 kW/140 ch. Et les performances font aussi un bond : équipée de la version 110 kW/150 ch, la nouvelle Astra gagne 2,5 secondes sur les reprises de 80 à 120 km/h en cinquième par rapport au modèle précédent, ce qui représente une amélioration d’un incroyable 19%.

L’offre Diesel est confiée au 1.6 CDTI, le « Diesel murmure », décliné en trois puissances commençant à 70 kW/95 ch. Le tarif du Diesel d’entrée de gamme a été fixé à partir de 22.200 euros. Les émissions de CO2 de toutes les variantes dotées de la boîte manuelle à 6 vitesses ne dépassent jamais les 103 grammes au kilomètre. Pour l’instant, la championne du rendement de la nouvelle famille Astra est la version 81 kW/110 ch, dont la consommation est de 3,4 litres (équipée de pneus à faible résistance aux roulements) avec des émissions de CO2 de 90 grammes. Quant à la version haut de gamme Diesel de la nouvelle Astra, elle est animée par le 1.6 CDTI de 100 kW/136 ch qui a été présenté au printemps dernier dans le modèle actuel. Grâce à la substantielle réduction de son poids, la nouvelle Astra consomme et émet moins que le modèle comparable ce qui ne l’empêche pas d’améliorer les accélérations : il ne lui faut que 9,6 secondes pour atteindre la barre des 100 km/h depuis l’arrêt (moins 0,7 secondes) et, plus important encore, 8,2 secondes pour passer de 80 à 120 km/h sur le cinquième rapport – une pleine seconde de mieux que le modèle précédent.

opel (4)

Multimédia et connectivité exceptionnelle

Dans d’autres domaines aussi, la nouvelle Astra s’est fait un devoir d’illustrer l’ambition d’Opel de démocratiser les équipements et l’innovation, en les faisant descendre des segments supérieurs et en les rendant abordables. La prochaine génération d’Astra sera la première nouveauté d’Opel disponible dès le lancement avec l’assistant personnel pour la connectivité et les services Opel OnStar. Opel OnStar offre aux clients une vaste gamme de services de confort et de sécurité au rang desquels l’appel automatique d’une aide en cas d’accident, l’assistance routière et le point d’accès Wi-Fi mobile 4G LTE (« Wi-Fi ready » dès le lancement et fonctionnel à partir de 2016). Les niveaux de finition Innovation, Dynamic et Business Connect (la gamme spécialement dédiée aux entreprises) vont recevoir Opel OnStar en série (disponible en option sur Edition) et l’ensemble des services OnStar seront gratuits pour les abonnés pendant les 12 premiers mois.

En outre, une nouvelle génération de système multimédia fera ses débuts dans l’Astra. La Radio R 4.0 IntelliLink sera montée de série sur tous les niveaux de finition à partir d’Edition. Elle reçoit un écran tactile de 7 pouces, une interface Bluetooth et est compatible avec Android Auto et Apple CarPlay, ce qui facilite grandement l’intégration du monde des smartphones dans la voiture – une première dans le segment des compactes. Le nouveau système haut de gamme, l’IntelliLink 900 Navi, se dote d’un grand écran tactile 8 pouces et d’une navigation embarquée pour plus de 30 pays européens. Il est proposé en option sur toutes les variantes.

opel (1)

Des équipements premium à des prix abordables

La nouvelle Astra peut aussi se vanter d’inaugurer une autre nouveauté absolue, qui fait faire un grand bond à la sécurité. L’Astra accueille l’IntelliLux®LED, une nouvelle génération d’éclairage révolutionnaire, puisqu’il s’agit d’un éclairage matriciel full-LED breveté par Opel. C’est une grande première sur le segment des compactes. Jusqu’à présent, cette technologie était réservée aux hauts de gamme des segments luxe et premium. Cet éclairage permet de rouler en restant tout le temps en feux de route, mais sans éblouir, et est proposé à partir de 1.350 euros. Plus de 200.000 Astra de la génération précédente avaient été équipées du système d’éclairage adaptatif AFL+ BiXenon, il est extrêmement probable que les clients de la nouvelle Astra seront attirés par le système IntelliLux LED® plus performant, qui offre nombre d’avantages sur le plan de la sécurité et du confort.

En dehors d’Opel OnStar et de l’IntelliLux LED®, les futurs propriétaires d’Astra pourront compter sur une dotation complète d’équipements de sécurité et d’aides à la conduite, dont beaucoup sont sans égal dans ce segment. La troisième génération de caméra Opel Eye avec reconnaissance de panneaux de circulation Traffic Sign Assistant, l’avertisseur de changement de voie intempestif Lane Keep Assist, assistée de l’alerte de dérive Lane Departure Warning avec indicateur de distance de sécurité Following Distance Indication, l’alerte anticollision avant Forward Collision Warning avec freinage automatique d’urgence en cas de collision imminente Collision Imminent Braking rendront la conduite de l’Astra plus confortable et plus sûre.

Les sièges ergonomiques testés et certifiés par l’AGR (association pour la santé du dos) sont également remarquables et seront disponibles au tarif extrêmement compétitif de 600 euros. Opel a pour habitude d’offrir d’excellents sièges ergonomiques, et ces sièges poursuivent la tradition en s’enrichissant toutefois de dispositifs de confort supplémentaires comme des fonctions massage, ventilation et un réglage de la largeur du siège, une offre unique en catégorie compacte.

La toute nouvelle Opel Astra est donc non seulement plus légère, plus agile et plus sobre que jamais. Elle est également plus économique, plus confortable, plus sûre et plus attrayante que jamais grâce à des innovations de haute technologie qu’elle inaugure sur le segment des compactes pour des prix très attractifs.

o pel (1)

Opel est Champion d’Europe !

  • Emil Bergkvist remporte le FIA ERC Junior sur une ADAM R2
  • Sa seconde place au Rallye d’Estonie lui assure par avance le titre de Champion
  • Son coéquipier Marijan Griebel a une bonne chance de finir second au FIA ERC Junior

opel (2)

Pour sa première saison complète en compétition, l’ADAC Opel Rallye Junior Team courant au volant de l’Opel ADAM R2 s’est d’ores et déjà adjugé le titre en FIA ERC Junior. Grâce à leur deuxième place au Rallye d’Estonie auto24, Emil Bergkvist (21 ans, de Torsåker) et son copilote Joakim Sjöberg (29 ans, de Ösmo) sont maintenant certains de remporter le titre avant la fin de la saison de l’épreuve la plus sélective du continent en catégorie Junior Rallye. « Je ne trouve pas les mots, » s’est exclamé Bergkvist. « Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à ce succès, tout d’abord et avant tout Opel Motorsport et toute l’équipe qui nous a toujours procuré une voiture fantastique. Et bien sûr mon copilote Jocke – cela aurait été impossible sans son travail parfait. L’ERC Junior est si incroyablement concurrentiel qu’il faut que toute l’équipe soit toujours au top niveau pour pouvoir envisager en tout lieu et en toute situation de faire un podium. Je n’arrive toujours pas à y croire ! »

S’il a su aller très vite sur les pistes extrêmement rapides d’Estonie, Bergkvist a su également faire preuve d’une stratégie intelligente qui s’est révélée payante. Les deux Suédois se sont toujours maintenus dans le top 3 pendant toutes les étapes sans prendre de risques inconsidérés, ni pousser trop loin leur ADAM R2. Et ils ne se sont pas laissé impressionner par la pénalité de 10 secondes infligée dès le début du rallye. « Nous avons rapidement trouvé un bon rythme, et nous avons pu attaquer sans sortir le grand jeu », a expliqué Bergkvist. « Avec la voiture, tout a fonctionné une fois encore parfaitement. Je l’ai dit avant, mais je le redis : l’Opel ADAM R2 est actuellement la meilleure voiture de rallye de cette catégorie. »

opel (3)

En tenant compte aussi de ces deux résultats, Bergkvist/Sjöberg cumulent au total 128 points, ce qui les met hors de portée de leurs concurrents. Le Rallye Barum, épreuve marquant la fin de la saison en République Tchèque au cours du dernier week-end d’août, ne sera donc qu’une formalité pour les deux champions.

Jörg Schrott, Directeur d’Opel Motorsport, ne tarit pas d’éloges sur les deux hommes. « On ne peut qu’applaudir Emil et Joakim, qui ont accompli des performances exceptionnelles durant toute la saison. Ils étaient aux avant-postes dans chaque rallye et ont très habilement remporté le titre. J’adresse également un énorme compliment à tout le team ADAC Opel Rallye Junior. Son dévouement passionné et son fantastique esprit d’équipe ont été la clé du succès. Et bien sûr, nous sommes extrêmement fiers de notre ADAM R2 qui a prouvé sa capacité à gagner dans toutes les conditions. Remporter le titre aussi tôt dans ce championnat difficile dès la première année complète de course dépasse tout ce que nous pouvions espérer. C’est tout simplement fantastique ! »

opel (1)

Marijan Griebel (26 ans, de Hahnweiler) et son copilote Stefan Clemens (29 ans, de Thailen) ont terminé à une brillante sixième place de ce rallye exigeant dans les pays baltes. Ils ont ainsi une bonne chance de remporter la deuxième place du FIA ERC Junior lors de l’épreuve finale en République Tchèque. « Ce fut l’un des rallyes les plus durs auxquels j’ai jamais participé, » a admis Griebel. « Je suis très content du résultat. Beaucoup de teams ont montré à quel point il était difficile d’aller vite ici et à quel point aussi il était facile de commettre une erreur. Nous avons roulé de mieux en mieux au fur et à mesure du rallye, et nous avons encore une fois beaucoup appris de la conduite sur piste. Et bien sûr je suis ravi pour Emil et Jocke : ils méritent vraiment ce succès sensationnel, eux et tout le team Opel ADAC Rallye. »

En revanche, Aleks Zawada et sa copilote française Cathy Derousseaux ont joué de malchance à bord de leur ADAM R2 compétition-client. Dans la quatrième spéciale, les gagnants du Rallye Ypres ont touché une pierre que les voitures devant eux avaient catapultée sur la piste. A la suite du choc, une des suspensions a cassé et les morceaux sont allés percer le carter d’huile. Le lendemain, Zawada/Derousseaux abordaient la deuxième manche avec une voiture réparée, mais là aussi il leur a fallu s’interrompre prématurément. Un bouchon dans le circuit de refroidissement faisait surchauffer l’ADAM R2, lui retirant toute chance de finir le rallye.

opel (1)

Des sièges au confort exceptionnel pour la nouvelle Opel Astra

  • Maîtrise de la technologie allemande : les nouveaux sièges tout confort d’Opel
  • Unique en catégorie compacte : mémoire, massage et autres fonctions pour les sièges
  • Une habitude chez Opel : décrocher le label AGR (association pour la santé du dos)
  • Une offre attractive : les sièges avants ergonomiques AGR à 600 euros

opel (2)

La nouvelle Opel Astra sera présentée en première mondiale lors du Salon international de l’automobile de Francfort (IAA) cet automne (du 17 au 27 septembre 2015), mais dès à présent, une évidence se fait jour : jamais il n’y avait eu autant d’équipements avancés en catégorie compacte. L’Astra est plus légère, plus efficiente et offre des équipements ultramodernes. Grâce à la technologie très évoluée de ses sièges, elle permet de transformer chaque parcours en un instant de relaxation. Les sièges premium ergonomiques Opel, auréolés du prestigieux label de l’AGR (association pour la santé du dos) permettent d’entreprendre de longs voyages avec un excellent confort d’assise. C’est devenu une habitude chez Opel : proposer des sièges dont la qualité ergonomique est récompensée. Aujourd’hui, les sièges de l’Astra disposent de réglages sur 18 axes, dont celui des coussins de maintien latéraux. De plus, sont disponibles de nouvelles options de confort, comme la mémoire, le massage et la ventilation : il s’agit là d’une offre unique en catégorie compacte. Les passagers arrière peuvent s’attendre à être tout aussi bien traités : ils disposent de plus d’espace pour les jambes, et les places latérales peuvent être maintenant chauffantes en option. Les clients de l’Astra peuvent s’offrir ces sièges haut de gamme, entièrement développés en interne chez Opel, pour des prix très attractifs : ainsi les sièges avants revêtus du label AGR sont proposés à 600 euros.

« Les sièges figurent parmi les pièces les plus importantes d’une automobile, parce qu’ils apportent sécurité, confort et design. C’est une des raisons pour lesquelles nous accordons une telle importance au développement de nos systèmes d’assises, avec le soutien de nos partenaires, » affirme Charlie Klein, Vice President Vehicle Engineering chez Opel. « Les sièges de la nouvelle Opel Astra sont fidèles à notre volonté d’excellence et sont le reflet des compétences de nos ingénieurs et nos designers. Les sièges de l’Astra offrent dans le segment des compactes des raffinements que l’on ne trouve normalement qu’en catégorie premium. »

opel (5)

Léger : le siège à lui seul gagne dix kilos

Le développement des systèmes d’assise de la nouvelle Astra a commencé voilà déjà près de cinq ans et a mobilisé les plus de 100 personnes faisant partie de ce secteur spécialisé. « Dès la genèse du projet, il faut veiller tout particulièrement à l’intégration de sièges relativement volumineux. Car les sièges doivent s’insérer dans la voiture avec précision en utilisant chaque millimètre – et dans toutes les directions, » explique Andrew Leuchtmann, Senior Manager GME Interiors. Une tâche très ardue, car les assises comptent parmi les éléments les plus encombrants d’une voiture. La réalisation du seul siège représente environ dix pour cent du coût total de production d’un nouveau modèle de voiture.

Les sièges ont par ailleurs un grand impact sur le poids total. C’est pourquoi pour cette nouvelle évolution, les ingénieurs ont dû tout d’abord passer minutieusement en revue chacun des éléments des sièges confort proposés en série sur l’Astra. « Par rapport au modèle qui l’a précédée, pas une seule pièce est identique, » fait observer le spécialiste. Afin d’offrir aux passagers arrière 35 millimètres d’espace aux jambes supplémentaires, il a fallu gagner de la place dans la structure du dossier du nouveau siège confort avant. Un gain rendu possible par l’emploi de méthodes de calcul très performantes, ainsi que par l’utilisation de mousses polyuréthane plus légères et d’aciers à ultra-hautes élasticité sous la garniture du siège. « Ce qui permet aux nouveaux sièges d’être plus légers que ceux du modèle précédent, et de gagner environ dix kilos », explique Andrew Leuchtmann. Cela ne concerne pas seulement les sièges du conducteur et du passager avant : les sièges arrière de la nouvelle Astra sont également plus légers et plus compacts. Leur épaisseur a été optimisée et le soutien des cuisses a été amélioré grâce à une inclinaison de l’assise plus marquée.

opel (4)

L’approbation de l’AGR pour l’ergonomie des sièges

« L’ergonomie d’un véhicule ne se cantonne pas au maintien offert par les sièges, elle débute avec le positionnement du siège dans la voiture, » fait observer Andrew Leuchtmann. Les spécialistes d’Opel ont donc aussi travaillé le confort de l’Astra sous cet angle, et ont positionné les sièges plus bas. « Ainsi, il est possible d’accueillir des conducteurs particulièrement grands qui aiment adopter une position de conduite sportive, » explique-t-il. Grâce à une amplitude de réglage de 65 millimètres en hauteur – la plus importante du segment – les conducteurs les moins grands ont eux aussi l’assurance de trouver une position de conduite idéale. Et si l’on dispose de la fonction mémoire du siège ergonomique proposée en option, les réglages peuvent même être enregistrés d’une simple pression sur un bouton. La fonction se révèle très pratique quand le véhicule est partagé par plusieurs conducteurs, ou que la nouvelle Opel Astra est la voiture du couple. La version de base des sièges ergonomiques optionnels reçoit un support lombaire à réglable électropneumatique sur quatre axes (en avant, en arrière, vers le haut et vers le bas), une assise de siège inclinable, un réglage en longueur de l’assise et un profil de siège dont les contours s’adaptent à la courbure naturelle de la colonne vertébrale. Les sièges ergonomiques premium disposent en plus de coussins latéraux réglables par pompe : ils s’adaptent à la morphologie de chacun et assurent un bon soutien en rendant le dossier plus étroit ou plus large. L’ensemble de ces remarquables qualités ergonomique a conduit l’AGR, une association indépendante de médecins et de spécialistes dédiée à la prévention des problèmes de dos, à décerner également à la nouvelle Astra le label AGR.

opel (1)

Total bien-être : massage, ventilation et chauffage

Les sièges n’ont pas pour unique mission de maintenir solidement en place les passagers. Ils doivent aussi pouvoir les rafraichir ou les réchauffer en fonction des conditions météorologiques. Le nouveau siège confort Astra dispose d’une climatisation passive, c’est-à-dire qu’il est composé de tissus perspirants en surface et de mousses de polyuréthane perforées qui améliorent considérablement l’évacuation de l’humidité et, partant, le confort climatique du siège. Les sièges ergonomiques premium de la nouvelle Astra peuvent faire les deux – maintenir au chaud et rafraichir. De petits ventilateurs aspirent l’air, et donc l’humidité qui se développe lorsque quelqu’un est assis dans le siège, pour la rejeter plus loin. En hiver, le chauffage intégré au siège maintient dans une douce chaleur le conducteur, le passager avant ainsi que les deux passagers assis aux places latérales arrière. Ceux qui rêvent des bienfaits d’un salon de remise en forme dans leur voiture quand le trajet devient long pourront profiter d’un massage d’une simple pression sur un bouton. Même après plusieurs heures de voyage, ils arriveront à destination frais et dispos, sans la moindre trace de courbature.

Opel est le plus important constructeur de sièges ergonomiques disposant du label AGR. Le premier siège ergonomique d’Opel a été lancé en 2003 sur le Signum. Aujourd’hui, en plus de la nouvelle Astra, ces sièges labellisés qui rencontrent un grand succès peuvent être obtenus sur de nombreuses autres Opel, dont l’Insignia, le Meriva, le Zafira Tourer, le Mokka et le Cascada. « Nous voulons vraiment accélérer la démocratisation de sièges de qualité – d’autres Opel équipées de sièges AGR suivront, » promet Andrew Leuchtmann.

opel (6)

Opel continue sur sa dynamique de succès en Europe

  • Opel fait état d’une croissance de 9% en juin sur l’ensemble de l’Europe
  • Augmentation des ventes de 3% sur les six premiers mois de l’année
  • Immatriculations en hausse dans 20 pays européens

opel (2)

Opel reste sur sa dynamique de succès en Europe : selon les chiffres préliminaires de juin, les immatriculations de voitures neuves se sont accrues de plus de 9.800 unités par rapport au même mois de l’année dernière, ce qui représente une augmentation de 9%. Les immatriculations atteignent ainsi pour ce mois le chiffre de 118.600 unités, et la part de marché se fixe à 6,35%. Le résultat d’Opel pour les six premiers mois de 2015 est également positif – malgré le retrait du marché russe. De janvier à juin, le constructeur a vendu 582.300 véhicules, une augmentation de 3% ou d’environ 18.400 unités par rapport à la même période de 2014. Cela équivaut à une part de marché en légère augmentation à 5,9%.

« L’augmentation du volume de nos ventes sur plus de 20 marchés au cours du premier semestre prouve que nos modèles plaisent à la clientèle. La nouvelle Opel KARL, pour laquelle nous avons déjà enregistré 30.000 commandes, notre assistant de connectivité personnelle et de service Opel OnStar ou la nouvelle Astra vont donner un élan supplémentaire à notre expansion, » commente Peter Christian Küspert, Vice President Sales & Aftersales d’Opel Group.

Au premier semestre 2015, Opel a enregistré une augmentation de ses immatriculations sur 20 marchés européens, notamment en Allemagne (+ 2%), au Royaume Uni (+ 4%), en France (+ 7%), en Espagne (+ 18%), en Italie (+ 17%), au Portugal (+ 21%), en Pologne (+20%) et en Turquie (+ 36%). La marque a enregistré une hausse de ses parts de marché dans plus de 13 marchés européens. Opel a atteint son plus fort taux de pénétration en Macédoine, en Bosnie-Herzégovine, en Estonie, en Bulgarie, en Serbie et en Pologne.

opel (1)

En juin, Opel a conquis la première place sur le marché VP en Hongrie avec une part de marché de 11,3%. Le constructeur de Rüsselsheim a d’autre part pris la deuxième place dans les statistiques d’immatriculation en Autriche (avec une part de marché de 7,57%) et aux Pays-Bas (avec une part de marché de 8,1%). En outre, Vauxhall, la marque-sœur d’Opel, s’est classée numéro deux sur le marché britannique en juin (avec une part de marché de 11,66%) et sur les six premiers mois de l’année (avec une part de marché de 10,35%).

Une fois de plus, c’est le Mokka qui mène le bal dans la gamme passager, avec une augmentation de plus de 20.000 unités, soit 28%. Les immatriculations de la Corsa ont augmenté de quelque 18.000 unités ou 12%, suivies par celles de l’ADAM en hausse de plus de 2.500 unités ou 9%.

Opel a rencontré un très grand succès avec sa gamme de VUL sur la période de janvier à juin. Les immatriculations sont en hausse de 25% et sont parvenues à 51.500 unités. La part de marché a augmenté de 0,56 points pour s’établir à 4,03%. Chacune des trois gammes de VUL a enregistré une hausse en volume : le Movano a gagné 34%, le Vivaro 27% et le Combo 15%.

La Kadett B fête son 50ème anniversaire: « Opel Kadett. Das Auto »

Opel a utilisé ce slogan publicitaire pour son best-seller, qui s’est vendu à plus de 2,6 millions d’exemplaires

Dans l’ordre alphabétique, après le A vient le B, et en 1965, la série B de la Kadett remplaçait le modèle qui l’avait précédée, la Kadett A. Le successeur de la première Kadett d’après-guerre gagnait 18 centimètres en longueur et mesurait maintenant plus de quatre mètres. Dès son lancement commercial, elle était disponible en trois versions de carrosserie : berline deux ou quatre portes, encore une fois naturellement en break CarAvan, mais aussi en un élégant coupé. La ligne tout à fait dans le coup du coupé était clairement inspirée des modèles fastback américains comme la Chevrolet Chevelle : l’arrière plat et fuyant donnait au coupé une forme dynamique qui évoquait la vitesse. Les trois ouïes d’aération crevant le montant central sont entrées dans les annales de l’histoire de l’automobile : aujourd’hui ces modèles, appelés « coupés branchies », sont particulièrement recherchés et leurs prix atteignent des sommets.

opel (5)

Déjà le downsizing chez Opel : au commencement était le moteur 1 litre

Puisque la ligne était plus sportive, il fallait que la motorisation suive l’évolution, et la puissance gagnait donc 5 ch. L’alésage du quatre-cylindres avait été agrandi de trois millimètres, ce qui portait maintenant la cylindrée à 1.078 cm3, et la puissance à 45 ch. Il était également possible d’obtenir le moteur 1,1 litre S, au taux de compression plus élevé, qui délivrait 55 ch. En 1966, ce bloc super-carré gagnait une alimentation à double carburateur qui lui faisait offrir 60 ch. Le moteur le plus puissant fut enfin le quatre-cylindres 1,9 litre de 90 ch repris de la Rekord C, et qui fut lancé en 1967 sur la version rallye de la Kadett B. Cette motorisation était également offerte dans l’Opel Olympia. Cette dernière était une version à l’équipement enrichi qui se distinguait également la Kadett par des différences esthétiques telles que sa calandre enveloppante. A côté de la classique boîte quatre vitesses, la Kadett fut également disponible à partir de 1968 avec une transmission automatique à 3 rapports, ce qui était encore rare à l’époque dans cette catégorie. Au début, la boîte automatique trois vitesses ne fut disponible qu’avec les moteurs 1,7 et 1,9 litre ; un an plus tard, les acheteurs de la Kadett 1,1 litre 60 ch gagnaient eux aussi le droit de ne plus passer les vitesses. La Kadett B se distinguait aussi par la tension de son circuit électrique, puisque la compacte fabriquée à Bochum fonctionnait en 12 volts. Ses concurrentes de Cologne, Wolfsburg ou Munich se contenaient encore à l’époque de circuits en six volts.

De plus, pour la première fois, la Kadett était officiellement homologuée en cinq places. Cela concernait toutefois uniquement les deux versions de la berline, le modèle coupé restant une quatre-places. L’augmentation de la longueur bénéficiait essentiellement à l’espace habitable. Mais le compartiment à bagages gagnait lui aussi du volume, l’augmentation de 12% le portant à 337 litres selon les normes VDA (Association allemande de l’industrie automobile).

La Kadett B rencontra immédiatement le succès : plus de 105.000 unités quittèrent les chaînes dès la première année. Si actuellement plus de 60% des compactes sont des versions break, à l’époque la part du CarAvan n’atteignait que 17%. Le succès de la Kadett devait largement dépasser les frontières de l’Allemagne : environ 50% de la production annuelle fut exportée. La Kadett posait ses roues dans 120 pays et, sans que jamais elle n’ait revendiqué officiellement le statut de véhicule mondial, elle fut véritablement une voiture internationale.

opel (1)

Opel s’engage dans le sport : la Kadett Rallye gagne sur tous les fronts

Bien avant que VW ne crée la catégorie des GTI, c’est la Kadett Rallye lancée en 1966 qui fut le précurseur de toutes les compactes de sport. Le coupé ne manquait pas d’attirer l’attention avec son capot noir mat et ses bandes. Au début, il n’était disponible qu’avec la version double-carburateur 60 ch du moteur 1,1 litre. Mais à partir de 1967, il put s’équiper du bloc 1,9 litre. Par ailleurs, le capot noir mat n’était pas un caprice de designer. Il servait à empêcher le pilote d’être ébloui : la gêne avait été observée dans les épreuves de rallye se déroulant sous un fort soleil, qui se réfléchissait sur le capot. Le coupé doté de la mécanique 90 ch atteignait 170 km/h, et son châssis aux définitions plus sportives lui donnait des réserves de sécurité supplémentaires. Parée de ses peintures de guerre et disposant de très bonnes performances routières, la Kadett Rallye était la base idéale de tous les amateurs de sport automobile. Elle se distingua chez elle mais aussi à l’étranger en remportant des victoires sur tous les types de surface. La liste de ses podiums est infinie : fiable et abordable, la Kadett Rallye a été victorieuse au Rallye Stuttgart-Lyon-Charbonnières, au Rallye d’Hessen, au Rallye Trifels et au Tour du Luxembourg. Le préparateur attitré d’Opel, Günther Irmscher, remporta en 1967 le Tour d’Europe à son volant. La même année la Kadett engrangeait son titre de gloire le plus important : l’équipage Lambart/Vogt parvenait à la victoire de classe au Rallye de Monte Carlo. Pour se rendre compte de la popularité et des succès remportés par la Kadett Rallye, il suffit de jeter un œil aux statistiques des sports mécaniques de 1968 : sur un total de 238 épreuves, le modèle s’adjugeait 222 victoires de classe ainsi que 345 médailles d’or et 287 médailles d’argent.

opel (2)

Pour les amateurs de luxe : l’Olympia, sœur élégante de l’Opel Kadett

Une fois de plus, Opel a joué un rôle de pionnier en créant une nouvelle niche : l’Olympia A était un dérivé luxueux basé sur la Kadett B. « L’Olympia est la déclinaison logique du concept à succès de la Kadett, qu’elle porte à un niveau de finition plus élevé, » déclarait à l’époque les services de presse d’Opel. « Reprenant les mêmes dimensions et la même compacité, l’Olympia convainc avec ses hautes performances, ses équipements et son confort exceptionnels. » Le constructeur de Rüsselsheim avait vu juste : plus de 80.000 clients optèrent pour une Olympia A entre 1967 et 1970. Le luxueux coupé était disponible avec les moteurs 60, 75 et 90 ch et son équipement enrichi comprenait des moquettes à poils longs, un tableau de bord rembourré et une planche de bord « à l’aspect bois véritable ». De l’extérieur, elle se distinguait sur le plan esthétique par une calandre enveloppante bordée de chrome, des optiques de phares rectangulaires et de plus grandes vitres latérales arrière.

La carrière de la Kadett B s’est achevée en juillet 1973, après la sortie d’usine de 2,6 millions exemplaires. Cette compacte a marqué son temps et la construction automobile en sachant offrir un large éventail de versions et de multiples possibilités de finition. Sans oublier qu’avec la Kadett Rallye, Opel avait créé le segment des petites sportives accessibles au grand public.

opel (3)

Succès sur Twitter : Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel, passe la barre des 10.000 adeptes

  • @KT_Neumann : le CEO d’Opel partage ses idées sur l’entreprise dans les médias sociaux
  • Vidéo : Karl-Thomas Neumann également très suivi sur YouTube
  • Un CEO branché : premier dirigeant d’un constructeur automobile européen sur Twitter

cq5dam.web.1280.1280

Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group, fait progresser le concept d’accessibilité numérique grâce à la communication sociale que le dirigeant a mise en place sur Twitter. Dans son premier tweet, Karl-Thomas Neumann avait promis de tenir informés tous ses « followers » sur la firme Opel, et sur le plus grand redressement de l’industrie automobile. Après presque deux ans, il a désormais franchi le cap des 10.000 adeptes suivant son compte.

Karl-Thomas Neumann est le premier CEO d’un constructeur automobile européen à utiliser Twitter pour partager des informations sur la société. Il communique avec les disciples sur #askKTN, répond à des Twitterviews avec le SPIEGEL Online sur l’offensive produits et moteurs d’Opel. Il apporte aussi son commentaire au jury d’« Auto Best » à propos du prix « Meilleur Achat européen 2015 » décerné à l’Opel Corsa et donne ses impressions quand il visite des grands salons automobiles. Karl-Thomas Neumann a réussi à se positionner en tant que président numériquement à l’écoute grâce à son utilisation des nouvelles approches et des formats les plus récents.

« La connectivité numérique avec notre environnement joue un rôle important pour Opel. Grâce à nos systèmes multimédia primés IntelliLink, à l’intégration d’Apple CarPlay ou d’Android Auto et grâce aussi à notre assistant de connectivité personnelle et de service Opel OnStar, nos voitures sont superbement équipées. Un CEO proche, numériquement à l’écoute, s’intègre parfaitement dans cette démarche. Dans son canal vidéo, M. Neumann montre qu’Opel est à nouveau une marque intéressante, novatrice – et que l’intégration des nouveaux médias dans la communication d’entreprise est tout à fait signifiante et indispensable, » explique Johan Willems, Vice President Communications chez Opel.

Thomas de Buhr, Managing Director de Twitter Deutschland, ajoute : « Karl-Thomas Neumann est l’un des rares chefs d’entreprises allemands à se servir des avantages de Twitter pour la communication externe. Son compte et ses tweets sont authentiques, à jour et parfaitement adaptés à une marque de voiture innovante. Des études internationales montrent que cela a une influence positive sur l’image de l’entreprise et améliore également l’identification des employés à la société. Chez Twitter, nous tenons à féliciter M. Neumann d’avoir atteint la barre des 10.000 followers. »

L’information diffusée par Karl-Thomas Neumann dans les médias sociaux s’adresse à tous ceux qui sont intéressés par la marque Opel et s’intègre parfaitement dans les activités de médias sociaux d’Opel. Pour qu’Opel conquière encore plus de fans, le CEO de l’entreprise a aussi développé sa présence dans les médias sociaux en créant un canal vidéo sur YouTube. Il n’hésite pas non plus à commenter l’actualité, comme il l’a fait sur la grève des crèches et participe personnellement à des happenings en ligne comme le légendaire #Icebucketchallenge.

Opel x Guillaume Sanchez

  • Deux Mokka et un chef pâtissier Guillaume Sanchez revisitent l’Eclair
  • Opel Neue Welle : dans la lignée d’Opel x Andrea Crews, Opel poursuit sa collaboration avec un créateur hors norme
  • Immanquables : Mokka sucrés et salés parcourent Paris

opel (2)

Aller là on où ne les attend pas. Chaque saison, des dizaines de jeunes créateurs – toutes disciplines confondues – repoussent leurs limites pour réinventer le monde tel que nous le connaissons. C’est cette génération vibrante et anticonformiste qu’Opel a souhaité soutenir à travers son nouveau projet « Neue Welle ». En janvier dernier, Opel s’associait au collectif Andrea Crews pour inventer le défilé du 21ème siècle. Folie logo, hoodies en rubber et voitures customisées ont envahi la Fashion Week parisienne et ont célébré avec fougue et fureur la mode de demain. C’est désormais au tour du fooding d’être mis à l’honneur.

opel (1)

Tatouages, moustaches et regard noir : Guillaume Sanchez, 24 ans n’a pas tellement le look de l’emploi. En l’occurrence, chef pâtissier. Figure centrale de la nouvelle scène de la gastronomie française, il déroute tous les amateurs de stéréotypes. Après six années chez les très prestigieux Compagnons du Devoir, il fait ses armes chez Ladurée et Dalloyau avant de se lancer seul. Il ouvre d’abord l’Horror Picture Tea, un salon de thé qui mêle ses deux grandes passions : le tatouage et les gâteaux. Hyperactif, il peut imaginer jusqu’à dix recettes par jour. Désormais consultant pour de grands palaces, prof de pâtisserie, intervenant dans des émissions culinaires, il est aussi à la tête de sa propre maison, L’Atelier Noir. Noir comme les murs de la boutique, le glaçage des religieuses ou les pointes de sa moustache. Il s’apprête désormais à ouvrir son premier restaurant ovni, une nouvelle adresse gastronomique et créative à découvrir dès le 10 Juillet. Nomos :15 rue André Del Sarte 75018 Paris.

opel (3)

Pour Opel il a accepté de délaisser sa couleur fétiche le temps d’une opération exceptionnelle. En hommage au logo, il a inventé deux éclairs, recouverts d’un glaçage or (pour le sucré) et argent (pour le salé). Distribuées de par la ville à bord de deux Opel Mokka, SUV compact de la marque, aux couleurs ajustées, les créations de Guillaume Sanchez viendront électriser la scène parisienne entre le 6 et 15 juillet prochain.

Opel OnStar : L’assistant personnel pour la connectivité et les services

  • Dès la fin de l’été : Opel OnStar est lancé dans 13 pays européens
  • Ange gardien : assistance automatique en cas d’accident
  • Autres fonctions : borne Wi-Fi 4G LTE (« Wi-Fi ready » dès le lancement et fonctionnel à partir de 2016), assistance en cas de vol de véhicule, application pour smartphone
  • Période gratuite : Opel OnStar et la borne Wi-Fi offerts pendant 12 mois

opel (1)

L’arrivée d’Opel OnStar sur le marché européen est maintenant imminente. Le nouvel assistant personnel pour la connectivité et les services ne va pas se contenter de rendre la conduite plus confortable : il la rendra aussi plus sûre. Opel OnStar sera lancé sur toute la gamme Véhicules particuliers du constructeur à partir d’août 2015. La nouvelle génération de l’Opel Astra, présentée au Salon international de l’Automobile de Francfort (du 17 au 27 septembre), sera la première nouveauté Opel à disposer d’Opel OnStar dès son lancement. La première étape de lancement permettra de disposer d’Opel OnStar dans 13 pays d’Europe, les autres pays arrivant dans la foulée. Pour rendre la technologie accessible au plus grand nombre, les clients pourront utiliser tous les services proposés par Opel OnStar dont le service d’appel d’urgence 24 heures sur 24 ainsi que la borne Wi-Fi haut débit gratuitement pendant les 12 premiers mois suivant leur abonnement (« Wi-Fi ready » dès le lancement et fonctionnel à partir de 2016).

« La connectivité est l’un des atouts commerciaux propres à Opel, comme on le constate avec notre système multimédia IntelliLink primé à de nombreuses reprises. Opel OnStar, déjà distingué par un prix Connected Car, est une preuve supplémentaire que nous voulons diffuser à un large public des systèmes innovants dans le domaine de la connectivité », explique Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group. « Opel OnStar va faire faire un bond à nos véhicules en matière de sécurité, et rendra par la même occasion la conduite plus confortable. Le dialogue en direct avec nos clients va créer des liens plus étroits avec la marque. Et cela va convaincre un nombre encore plus important d’acheteurs qu’Opel représente le bon choix. »

opel (2)

Un point d’accès Wi-Fi connecté en 4G LTE (« Wi-Fi ready » dès le lancement et fonctionnel à partir de 2016)

Avec des vitesses de transfert de données jusqu’à 10 fois plus rapides qu’en 3G, une réactivité accrue et la capacité de faire transiter en même temps la voix et les données, la 4G LTE embarquée permet de disposer d’un large éventail de possibilités de communication et de divertissement. La connexion en 4G LTE autorise la création d’un point d’accès Wi-Fi, qui permet de connecter jusqu’à sept périphériques dans et autour du véhicule. Les passagers peuvent rester en contact avec famille et amis en utilisant les médias sociaux. Ils peuvent aussi jouer en réseau, voir des films ou regarder la télévision en utilisant leur application préférée, mais aussi travailler loin du bureau.

Le système 4G LTE monté par Opel est spécialement conçu pour une utilisation en voiture : il est intégré à l’architecture électrique du véhicule et comprend une antenne externe pour optimiser la connectivité et assurer une connexion stable à Internet. Le client n’est pas tenu d’avoir un smartphone pour utiliser les services connectés. La 4G LTE sera d’abord lancée sur trois marchés, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. La France suivra en 2016 mais les véhicules équipés d’OnStar seront déjà prédisposés à accueillir la 4G LTE.

opel

Une bouée de sauvetage disponible en permanence

S’il peut se révéler utile pour se distraire ou travailler, Opel OnStar est là aussi en cas d’urgence – que ce soit pour le propriétaire ou pour d’autres. Ce système révolutionnaire joue ainsi le rôle d’ange gardien omniprésent et de bouée de sauvetage. Si l’airbag se déploie, le système Opel OnStar s’active automatiquement. Un conseiller – un véritable interlocuteur et non un ordinateur – se met alors en rapport avec le véhicule afin de déterminer si une assistance est nécessaire. En cas de non réponse, les secours sont immédiatement envoyés sur le lieu exact où est situé le véhicule. Les conseillers OnStar sont établis dans un pôle Opel OnStar sophistiqué installé à Luton en Angleterre. Ils sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Dès que le centre de service a été contacté, le conseiller reste en ligne jusqu’à ce que l’assistance arrive sur le lieu de l’accident. Les boutons d’appel Opel OnStar sont toujours logés dans la console de pavillon, ou dans le boitier du rétroviseur intérieur. Le nouveau système inclut aussi des services d’assistance routière.

Se connecter au véhicule avec l’application pour smartphone Opel OnStar

Avec son smartphone, il est possible de se connecter à son véhicule à distance avec l’application pour smartphone Opel OnStar. Elle permet de :

  • Contacter OnStar de n’importe où
  • Connaitre des données importantes du véhicule comme l’échéance de la vidange ou la pression des pneus
  • Verrouiller ou déverrouiller la voiture à distance
  • Localiser la voiture en ligne
  • Faire retentir le klaxon et clignoter les feux
  • Télécharger rapidement les destinations dans le système de navigation de la voiture
  • Gérer facilement les paramètres du point d’accès Wi-Fi intégré du véhicule

Récupérer rapidement un véhicule volé

En outre, Opel OnStar assiste les propriétaires de véhicules et les services de la police au cas où un véhicule équipé du système soit volé. L’Assistance en cas de vol de véhicule permet à Opel OnStar de travailler en étroite collaboration avec les forces de l’ordre pour que la voiture soit récupérée rapidement et en toute sécurité et restituée à son propriétaire légitime. La désactivation à distance de l’allumagepermet à Opel OnStar d’envoyer un signal au véhicule empêchant le moteur de démarrer une fois qu’il a été déclaré volé.

Des diagnostics mensuels pour être à jour

Opel OnStar peut également fournir aux abonnés un e-mail mensuel de diagnostic du véhicule, regroupant les principales informations et données du véhicule. En outre, il est possible de demander à tout moment un diagnostic de vérification d’une simple pression sur une touche. Ainsi, il est possible d’entreprendre un grand voyage en ayant l’esprit tranquille.

opel (3)

Contrôle total des données personnelles pour les clients européens

En Europe, les abonnés au service Opel OnStar ont le contrôle total de leurs données personnelles et des services Opel OnStar qu’ils reçoivent. Avant que les services soient activés, ils doivent en accepter les termes et conditions. En outre, ils peuvent décider s’ils veulent révéler ou non leur position : il leur suffit d’appuyer sur le Bouton Privé pour que leur position soit masquée. Cependant, que la position soit masquée ou visible, le service Opel OnStar ne peut en aucun cas être un outil de surveillance de son utilisateur. Sa vocation se limite à offrir des services de secours. Toutefois, en cas de déploiement de l’airbag, Opel OnStar remplace par défaut la fonction de position masquée afin que les secours puissent être envoyés sur l’emplacement exact aussi rapidement que possible. Dans cette situation très particulière, la priorité est accordée à la préservation de la vie.

Le système Opel OnStar est monté de série sur les finitions supérieures sur la plupart des modèles de la gamme Opel. Il est également proposé en option au tarif de 490 euros sur les modèles d’entrée de gamme. Les abonnés bénéficieront d’une année complète d’utilisation gratuite de l’ensemble des services. Les 13 premiers pays à disposer d’Opel OnStar sont Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni et Suisse.

42ème Rallye Aveyron Rouergue Midi-Pyrénées (9 au 11 juillet 2015) : Opel Motorsport met le cap au sud

Comme à l’accoutumée, le Rallye Aveyron Rouergue Midi-Pyrénées, quatrième rendez-vous de la saison, précèdera la trêve estivale pour l’ensemble de la caravane du Championnat de France des Rallyes et de l’Opel ADAM Cup. Une dernière qui a vu Rémi Jouines prendre le large à l’issue du Rallye des Vins Mâcon mais le « joker », accordé aux concurrents de la coupe, permet à ses poursuivants de conserver toutes leurs chances de coiffer la couronne en fin d’année ! Auteurs de deux succès consécutifs, Jean-René Perry et Joshua Reibel, l’équipage Lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014, mettront un point d’honneur à poursuivre leur belle série en cours en Aveyron.

opel

Lauréat de l’Opel ADAM Cup 2014 : « Jamais deux sans trois ? »

Après avoir manqué de réussite lors de la manche d’ouverture, Jean-René Perry enchaîne depuis les bonnes performances au volant de l’Opel ADAM R2 Performance. Victorieux à Lyon et à Mâcon de la classe R2, le pilote de 22 ans ne compte pas en rester là sur un terrain où il avait remporté une victoire mémorable l’an passé dans le cadre de l’Opel ADAM Cup.

« C’est un rallye que j’apprécie tout particulièrement si ce n’est celui que je préfère ! Il est difficile en tous points où la dégradation de la route en fonction de la météo joue un rôle essentiel. Mais je pense que nous arrivons enfin sur des épreuves plus adaptées à l’Opel ADAM R2 Performance, plus techniques et un peu moins rapides. C’est de bonne augure pour le résultat où nous viserons toujours la victoire dans notre catégorie » annonce le Spinalien.

Opel ADAM Cup : Rémi Jouines, seul face à tous !  

Grâce à une victoire incontestable dans le Mâconnais, Rémi Jouines figure en haut de l’affiche au moment de basculer dans la deuxième partie de saison. Seul pilote à avoir remporté deux succès cette saison, l’Héraultais a pris un peu d’avance au classement général mais la règle du décompte d’un résultat ne lui laisse guère le choix que d’attaquer de nouveau et ce, dès le Rallye Aveyron Rouergue Midi-Pyrénées !

Ils seront dix pilotes à ses trousses à Rodez. A commencer par Romain Fostier et Florian Bernardi, ses fidèles adversaires depuis l’an dernier. Les deux hommes, respectivement deuxième et troisième de la coupe avant cette quatrième manche, ont connu un Rallye des Vins Mâcon difficile et devront se reprendre pour ne pas laisser s’échapper le leader. Pour la première fois sur le podium cette saison, Nicolas Rouillard, qui roulera quasiment à domicile, et Quentin Ribaud font quant à eux partis des plus sérieux outsiders à pouvoir briguer une victoire face au tiercé de tête.

Malheureux à Mâcon, Jean Jouines, Olivier Spampinato et Théo Chalal auront fort à faire face à Romain Delhez, en confiance après sa belle quatrième place en Bourgogne, pour les places d’honneurs … ou mieux encore ! Julien Darbon commence à prendre la mesure de son Opel ADAM Rallye après ses débuts au « Charbo » avec un sixième rang encourageant obtenu à Mâcon. Nouveau pilote à rejoindre l’Opel ADAM Cup, Fabien Michal fera sa toute première à l’occasion du « Rouergue ».

Liste des concurrents de l’Opel ADAM Cup au 42ème Rallye Aveyron Rouergue Midi-Pyrénées :

  • Florian Bernardi & Sébastien Poujol
  • Théo Chalal & Mathieu Cusse
  • Julien Darbon & Olivier Toneatto
  • Romain Delhez & Théo Surson
  • Romain Fostier & Ophélie Abchiche
  • Jean Jouines & Brice Brun
  • Rémi Jouines & Adrien Bonicel
  • Fabien Michal & Geoffrey Combe
  • Quentin Ribaud & Benoît Balme
  • Nicolas Rouillard & Guillaume Bousquet
  • Olivier Spampinato & Guillaume Courbois

Calendrier de l’Opel ADAM Cup 2015 :

  • Rallye Le Touquet Pas-de-Calais – 12/14 mars (1/6)
  • Rallye Lyon Charbonnières Rhône -16/18 avril (2/6)
  • Rallye des Vins Mâcon  – 12/14 juin (3/6)
  • Rallye Aveyron Rouergue Midi Pyrénées – 9/11 juillet (4/6)
  • Rallye Mont-Blanc Morzine – 3/5 septembre (5/6)
  • Critérium des Cévennes – 29/31 octobre (6/6)

La grande forme : l’Opel Insignia reçoit une nouvelle génération de Diesel, l’IntelliLink avec Apple CarPlay et Opel OnStar

  • Arrivée des Diesel ultradiscrets : deux 1.6 CDTI de dernière génération
  • Un assistant personnel pour la connectivité et les services : Opel OnStar
  • Evolution du multimédia : le Navi 900 IntelliLink dispose d’Apple CarPlay

opel (1)

Actualisée, puissante et parfaitement connectée : l’Opel Insignia bénéficie dès maintenant de deux améliorations majeures sous le capot et dans l’habitacle. Pour la première fois, le navire amiral d’Opel peut s’équiper de la dernière génération de moteurs turboDiesel de cylindrée intermédiaire. L’ultradiscret Diesel 1.6 CDTI est proposé en deux puissances, permettant à l’Insignia de se montrer aussi performante qu’économique. D’autre part, la dernière génération d’équipements multimédia d’Opel offre de nombreuses possibilités avec une connectivité optimale. La deuxième génération du Navi 900 IntelliLink utilise Apple CarPlay pour faire pénétrer le monde de l’iPhone en voiture. Opel OnStar est également présent. Le nouvel assistant personnel pour la connectivité et les services offre en permanence un large éventail de services de protection et de confort.

Réduire la cylindrée, mais pas le plaisir : l’ultradiscret Diesel 1.6 CDTI sur l’Insignia

Deux versions du nouveau bloc Diesel 1,6 litre ultradiscret d’Opel sont désormais disponibles sur le haut de gamme de la marque. Ils montrent que les moteurs de plus petite cylindrée n’ont plus rien à envier aux plus gros sur le plan de la puissance ou du couple. Les blocs de 88 kW/120 ch et 100 kW/136 ch remplacent les anciens 2,0 litres. Ils se montrent tout à la fois particulièrement nerveux, très économiques et font preuve d’un silence de fonctionnement exceptionnel. Accouplé à une boîte manuelle à six vitesses et doté du système Start/Stop, le turboDiesel 88 kW/120 ch permet à l’Insignia de franchir le zéro à 100 km/h en 11,9 secondes, tout comme le modèle qu’il remplace. Sur les reprises de 80 à 120 km/h en cinquième vitesse, elle se contente de 10,4 secondes, ce qui représente plus de deux secondes de moins que le modèle précédent. Quant à la consommation, elle se limite maintenant à 3,9 litres par 100 kilomètres, ce qui correspond à des émissions de CO2 de 104 grammes par kilomètre (en cycle mixte, avec des pneus à faible résistance au roulement).

Le turboDiesel de 100 kW/136 ch parvient encore à gagner 0,1 litre sur la consommation, qui descend à 3,8 litres aux 100 kilomètres. Ce qui lui permet d’afficher le chiffre exemplaire de 99 grammes de CO2 au kilomètre, sous la barre des 100 grammes si importante pour beaucoup de conducteurs et de flottes. Et comme il est du genre généreux, le moteur ajoute cinq km/h à la vitesse de pointe, puisque l’Insignia atteint maintenant 210 km/h. La berline Insignia franchit le 0 à 100 km/h en 10,9 secondes et passe de 80 à 120 km/h en 10.2 secondes, tranquillement et confortablement dans un silence abyssal. Les deux versions de Diesel ultradiscrets revendiquent un couple généreux de 320 Nm disponibles dès 2.000 tr/mn. Le tarif des nouvelles Insignia 1.6 CDTI commence à 29 590 euros pour la berline 5 Portes 88 kW/120 ch.

opel (3)

Opel OnStar et IntelliLink avec Apple CarPlay : le futur connecté dès à présent

Si l’Opel Insignia gagne en agrément grâce aux Diesel ultradiscrets qui font leur apparition sous le capot, elle progresse encore côté habitacle sur le plan du multimédia et de la protection : elle peut désormais recevoir Opel OnStar et la dernière génération de l’IntelliLink, comprenant Apple CarPlay.

L’Assistant de connectivité personnelle et de service Opel OnStar est présent en série sur toutes les versions (sauf Edition) – les clients peuvent utiliser gratuitement l’ensemble des services proposés pendant les 12 premiers mois après l’activation. L’offre est très complète. L’Assistance automatique 24 heures sur 24 en cas d’accident, l’Assistance en cas de vol du véhicule, l’Assistance routière, le Diagnostic Véhicule donnant les principales informations, ainsi que la commande à distance de diverses fonctions du véhicule par l’intermédiaire de l’Application smartphone. Opel OnStar transforme aussi l’Insignia en un puissant point d’accès Wifi embarqué disponible courant 2016, offrant une connexion internet stable. Jusqu’à sept périphériques peuvent être connectés au système simultanément – ce qui se révèle pratique pour les voyages en famille ou lorsque l’Insignia sert de bureau mobile.

En outre, la nouvelle génération de systèmes multimédia d’Opel permet de bénéficier encore plus complètement dans le véhicule des facilités offertes par le monde des smartphones. Pour la première fois, les fonctions de l’iPhone peuvent être reprises en se servant d’Apple CarPlay sur le nouveau Navi 900 IntelliLink. Ainsi, il est possible d’avoir un accès rapide à de nombreuses applications offrant de la musique ou des informations. L’affichage et le pilotage se font directement sur l’écran tactile couleur de huit pouces du système. L’IntelliLink permet également l’audio en streaming, de lire à haute voix les SMS entrants ou d’en dicter par commande vocale, ainsi que regarder des films et vidéos – à condition toutefois pour cette dernière fonction que le véhicule soit à l’arrêt. Le système de navigation dispose aussi d’une cartographie couvrant plus de 30 pays européens ; il peut afficher les cartes en deux ou trois dimensions selon ses préférences personnelles, et être piloté par commande vocale.

opel (2)